jeudi 22 février 2018

Visiteurs : 206 931   
TV AGRI
TV AGRI

Nouvelles fraîches

Représentativité patronale : la CGPME lance le débat

La majorité précédente avait entamé la réforme de la représentativité syndicale. La gauche veut réformer la représentativité patronale. Dans les deux cas, l’enjeu est de taille, car il s’agit de toiletter et de mettre à jour les ordonnances de 1945 qui ont fixé les règles de la représentativité au lendemain de la guerre. Le gouvernement a fait part de son intention à l’occasion de la conférence sociale de juillet 2012. Et a fixé une échéance pour juin prochain. Il reste donc quelques semaines aux organisations patronales pour arriver à un accord sur leur représentativité. Pour l’instant, seules trois grandes fédérations, le Medef, l’UPA et la CGPME, participent aux grandes négociations interprofessionnelles. Et des pans entiers des secteurs de l’économie comme l’agriculture, les professions libérales, et l’économie sociale sont écartés des débats, et frappent désormais à la porte. La CGPME, indique Les Echos du 25 avril, a décidé de prendre les devants et vient « d’adopter un ensemble de propositions » qu’elle va adresser au Medef et à l’UPA. Parmi les critères proposés, écrit Les Echos « figurent la transparence financière, le respect des valeurs républicaines, l’indépendance par rapport aux structures étatiques et aux organisations politiques ou encore l’influence à travers l’activité et l’expérience ». Mais, le point d’achoppement des futures négociations portera sur la mesure de la représentativité. D’une certaine façon, indique le quotidien économique, le document de la CGMPE « dit tout haut ce que chacun pense tout bas : il ne se dégagera d’accord que sur une mesure assise sur les adhésions et non sur une élection ». Le texte de la CGPME propose donc de fixer « un nombre minimal nécessaire d’entreprises adhérentes » avec trois seuils (nombre d’adhérents au niveau national, nombre d’entreprises adhérentes via des structures territoriales et nombre d’entreprises adhérentes via les branches). »

Gefel : François Lafitte président

François Lafitte, président de l’Apfelso*, et ancien président d’Interfel, est le nouveau président de la Gefel**. Il succède à Pierre Diot qui a souhaité se retirer de ses mandats professionnels. François Lafitte a été élu à l’unanimité par l’assemblée générale de la Gefel qui s’est tenue le 23 avril à Perpignan dans le cadre de Medfel.

CNIPT : Francisco Moya va assurer l’intérim

Francisco Moya (Négonor) va devenir président du CNIPT à partir du 14 mai et jusqu’à la prochaine élection qui aura lieu en décembre prochain. (voir notre blog-notes du 22 avril).

Bernard Quere, directeur de la FN3PT

Bernard Quere est le nouveau directeur de la fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre (FN3PT). Il succède à Jean-François Rames qui était directeur depuis mai 2010. Bernard Quere était précédemment en charge des relations internationales de la FN3PT. Sa nomination au poste de directeur est effective depuis le 22 avril.

 

 

* Association des producteurs de fruits et légumes du Sud-ouest

** Gouvernance économique des fruits et légumes