vendredi 16 novembre 2018

Visiteurs : 291 380   

La filière du légume transformé s’inquiète d’un début de campagne « perturbée »

« Les agriculteurs et les industriels des légumes en conserve et surgelés sont inquiets des débuts chaotiques de la campagne agricole 2013 indiquent le Cénaldi, l’Unilet et la Fiac dans un communiqué commun. La météo particulièrement défavorable à la bonne implantation et à la conduite des cultures pourrait avoir des conséquences sérieuses sur les volumes récoltés ».

Un risque de manque de volumes

La filière du légume d’industrie représentée par le Cénaldi (AOP nationale des légumes à destination industrielle), l’Unilet (interprodession des légumes en conserves et surgelés) et le groupe légumes de la Fiac (Fédération des industries d’aliments conservés) s’est réunie le 18 juin à Paris. A cette occasion, elle a fait le constat d’une campagne compromise par le climat de ce printemps 2013. « La filière est préoccupée par l’évolution de cette campagne 2013 et redoute des manques de disponibilités tant en conserve qu’en surgelé, les stocks de la campagne précédente étant très faibles ».

Le Cénaldi dénonce « une lecture rigoriste » du règlement européen

A l’occasion de cette réunion , Pierre Pagés, président du Cénaldi, s’est inquiété des évolutions actuelles de la Pac dans le secteur du légume transformé. Il a dénoncé « une lecture rigoriste du règlement européen ». « Cela nous fragilise énormément » a-t-il indiqué en précisant que deux OP pourraient perdre leur reconnaissance. Mais, a-t-il ajouté, « ce sont toutes les OP qui pourraient être concernées ».

BPA : + 7 % par boîte de conserve

De son côté, Pierre Sifflet, représentant le groupe Légumes de la Fiac, est revenu sur l’interdiction du Bisphénol A (BPA) dans les boîtes de conserves au 1er janvier 2014. Cette interdiction se traduira par un surcoût de 7% pour chaque boîte de conserve. Une augmentation qui sera éssentiellement à la charge de la production et de la transformation. Et à l’heure actuelle, la question de l’importation de boîtes contenant du BPA (la mesure étant uniquement franco-française) n’est toujours pas réglée.