dimanche 23 septembre 2018

Visiteurs : 278 476   

Récolté dans la presse

La loi consommation renforce les pouvoirs de la DGCCRF

Dans une interview accordée aux Echos (25 juin 2013), Marc Hervouet donne son avis sur la loi consommation. « Nous sommes surtout préoccupés par le volet répressif de ce texte qui donne tout pouvoir de sanction aux agents de la DGCCRF en matière de pratiques commerciales ». En effet, constate le président de la CGI « alors que les amendes pourront aller jusqu’à 375 000 euros, soit beaucoup plus que le résultat net de la plupart des PME, le texte ne prévoit pas de rendre suspensif le recours ». La CGI demande donc que le recours soit suspensif. Concernant l’écotaxe transport, Marc Hervouet craint que cette nouvelle taxe crée « une distorsion de concurrence entre les transporteurs internationaux qui emprunteront l’autoroute et nos PME qui utilisent les milliers de kilomètres taxés ».

Les CCI de l’étranger dénoncent la « concurrence déloyale » d’Ubifrance

« Je m’étonne qu’Ubifrance, qui vit principalement de l’argent public, concurrence de plus en plus les chambres de commerce et d’industrie (CCI) à l’étranger qui sont financées par les entreprises » déclare Pierre-Antoine Gailly, président de l’Uccife (Union des CCI à l’étranger) (Le Figaro du 24 juin). Pour lui, Ubifrance « pratique une guerre des prix qui met en danger un réseau rentable ».  Le patron de ce réseau demande davantage de complémentarité entre les différents acteurs du soutien à l’exportation.

Etats-Unis : la réforme du Farm Bill bloquée par le Congrès

Les républicains, et en particulier l’aile droite du parti, s’opposent à l’adoption du Farm Bill par le Congrès des Etats-Unis. En ligne de mire, le programme d’aide alimentaire aux défavorisés. « Ce programme (.) représente 80 % du coût de 940 milliards de dollars de dépenses sur dix ans du Farm Bill » peut-on lire dans Le Figaro du 24 juin. Si ce blocage persiste, « 16 millions de personnes qui vivent de l’agriculture risquent de se retrouver fin septembre sans financement (.) La loi agricole votée en 2008 expire fin septembre ».

Sans commentaire
11 des 13 membres du conseil d’administration de la BPI sont des énarques. (L’Express du 26 juin )