Idfel Val de Loire : il y a une vie après les plans de campagne

L’association des producteurs de fruits et légumes du Val de Loire (Idfel) tenait son assemblée générale annuelle le 30 mai dernier à côté d’Angers. Il y a bien sur été question du dossier des plans de campagne, « un dossier pourri » selon l’expression du vice-président Bernard Géry. « L’année 2012 a été marquée par une activité énorme sur ce sujet avec un soutien direct aux adhérents » ajoute Jean-Louis Moulon, président d’Idfel. Les permanents et élus ont participé à 78 réunions. Bilan « si la grande majorité des dossiers a été traité dans un cadre acceptable et accepté, le dossier reste d’actualité pour tout le monde » conclut Jean-Louis Moulon. Mais l’Idfel veut aussi se tourner vers l’avenir. La première promotion de l’Institut supérieur de formation fruits et légumes (Isffel Val de Loire), créé en partenariat avec le Cerafel, devrait démarrer à l’automne. Et l’Idfel a également profité de cette AG pour expliquer à ses adhérents les modes d’organisations de la production de f&l dans d’autres régions d’Europe avec la présentation de l’organisation catalane Afrucat ou encore de Freshcoop, une AOP transnationale créée par les Bretons du Cerafel et les Flamands de Lava.

Philippe Henri présidera Fresh 2013 à Paris

L’assemblée générale de Freshfel se tiendra le 12 juin prochain à Paris en préambule du Congrès Fresh 2013. Cette assemblée générale statutaire, qui abordera les points traditionnels (rapport d’activité, rapport financier,…) sera présidée par le français Philippe Henri et le Board actuel de l’association, élu en 2012 et dont le mandat s’achèvera à l’occasion de l’AG 2014.

Les 60 ans du RNM

La célèbre ordonnance de Villers-Cotterêts, prise par François 1er en août 1539, et qui a rendu l’usage du français obligatoire, impose aux négociants en produits agricoles, sous peines de lourdes sanctions, l’établissement de rapport hebdomadaire sur les prix des transactions. C’est l’ancêtre du Service des nouvelles des marchés qui fête ses 60 ans cette année. C’est en effet en 1953, que le SNM est crée sur le modèle du Market news américain, datant de 1919. Si le SNM devient RNM en rejoignant FranceAgriMer en 2009, les missions n’ont pas changé : contribuer à la transparence des marchés et à la loyauté des transactions,, informer en temps réel sur la conjoncture et alimenter en informations de prix fiables et impartiales les services de l’Etat, ceux de l’Union européenne, les filières professionnelles, la presse et les consommateurs. Plus de 700 produits frais (fruits et légumes, fleurs, viandes, marée, produits laitiers) sont suivis par un réseau de 75 agents.

L’échalote d’Anjou sur la route de l’IGP

Le comité national des indications géographiques protégées de l’Inao a approuvé le 30 mai le projet de cahier des charges de l’IGP « échalote d’Anjou ». L’aire de production s’étend sur 71 communes du Maine-et-Loire. Environ 3000 tonnes sont produites par 35 producteurs. La totalité de cette production est commercialisée par Fleuron d’Anjou.

L’AOPn tomates et concombres de France adhère au plan Ecophyto 2018

L’AOPn tomates et concombres de France annonce son adhésion au plan Ecophyto 2018. Dans le cadre de ce plan, les 28 adhérents de l’AOPn, les stations d’expérimentation et l’INRA ont souhaité s’associer afin de présenter un projet à l’échelle nationale : « Production sous serres tomates et concombres : tendre vers le zéro intrants phytosanitaires ».