mardi 20 novembre 2018

Visiteurs : 292 402   

Nouvelles fraîches

Jacques Rouchaussé chez Stéphane Le Foll

Le président de Légumes de France, Jacques Rouchaussé a été reçu par Stéphane Le Foll le 11 septembre. Il était accompagné de Denis Digel, secrétaire général et de Bruno Scherrer, directeur. Plusieurs sujets ont été abordés au cours de ce rendez-vous : la protection des cultures et la nécessité de lutter contre les impasses techniques et les usages orphelins ; le poids des charges et des taxes (charges sociales, ecotaxe,…) ; la recherche, l’expérimentation et l’innovation ; l’équilibre des relations commerciales au sein de la filière ; la lutte contre les distorsions de concurrence avec les pays de l’UE et avec les pays tiers (Maroc,…). Selon Légumes de France, le ministre de l’Agriculture a donné un accord de principe sur le plan national d’aide à l’investissement dans les serres maraîchères et sur la modernisation des endiveries. Stéphane Le Foll a confirmé sa présence au congrès de Légumes de France qui se tiendra les 6 et 7 novembre à Paris sur le thème « Produire autrement, vendre autrement ».

Dacian Ciolos reçoit l’Areflh

Dacian Ciolos, Commissaire européen à l’Agriculture et Paolo de Castro, président de la Commission agricole au Parlement européen on reçu récemment les représentants de l’Areflh. A cette occasion, Dacian Ciolos a confirmé que la réforme de la Pac reconnaît la spécificité des fruits et légumes dans le cadre de la politique agricole commune. Il souhaite même renforcer l’OCM f&l qui reste basée sur les organisations de producteurs. Le projet de la Commission vise notamment à développer les instruments de gestion de crise. Elle souhaite également augmenter le niveau d’organisation dans les pays où elle est faible. Un système de parrainage entre les OP existantes et celles en cours de constitution est à l’étude.

Pommes de terre : un résultat exceptionnel à l’export

Pour la campagne 2012-2013, les exportations de pommes de terre de conservation se sont stabilisées à 1,7 million de tonnes, soit le même niveau que la campagne précédente, et en dessous des campagnes 2009/2010 et 2010/2011. Le chiffre d’affaires est en revanche exceptionnel : 500 millions d’euros. Cette campagne a en effet été marquée par une très forte demande britannique (291 500 tonnes contres 70 000 à 80 000 tonnes en moyenne pour les campagnes précédentes), demande qui a fortement joué sur les prix de vente. En revanche, les exportations vers le Sud de l’Europe ont diminué de 25 %.