L’Agence Bio faisait sa rentrée le 2 octobre sur fond de vendanges. Ce qui n’était pas un hasard car la viticulture fait partie des secteurs agricoles leader en AB. Elle pèse 8,2 % du vignoble national et près de 5000 producteurs pour un total de 25 000 agriculteurs bio.

« Les Français ont de plus en plus d’appétit pour les produits bio » a déclaré Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence Bio. « Le marché des produits bio devrait atteindre 4,5 milliards d’euros en 2013 ». L’Agence estime que le cap des 25 000 producteurs bio a été franchie au 1er semestre de l’année. « Les surfaces bio ont dépassé le million d’hectares » poursuit Elisabeth Mercier, ce qui permet de « satisfaire un marché en croissance avec une diminution des importations ». Désormais, l’origine France représente 75 % des produits bio consommés.

Développement de l’exportation

Le chiffre d’affaires à l’exportation de la filière bio a atteint 309 millions d’euros en 2012, contre 192 millions en 2011. Comme dans les filières conventionnelles, c’est le vin qui est en première ligne (58 %), devant les produits de l’épicerie (18 %) et les fruits et légumes (13 %). La France est le deuxième marché bio de l’Union européenne, et le 4ème pays producteur (en surfaces) : plus de 10 % des 9,7 millions d’hectares cultivés en bio dans l’UE se trouvent en France.

Progression en restauration hors domicile

La consommation de produits bio est également en hausse dans le secteur de la RHD. Encore faut-il distinguer la restauration collective de la restauration commerciale. Début 2013, 56 % des gestionnaires de restaurants collectifs déclaraient « avoir introduit des produits bio (.) de temps en temps ». L’Agence Bio estime que ce marché devrait progresser « d’au moins 5 % » en 2013. Dans ce secteur, les produits bio les plus présents sont les fruits frais (70 % des établissements envisagent d’en introduire), les légumes frais (66 %), et les produits laitiers (61 %). Le marché du bio en restauration commerciale « encore restreint » se développe, « surtout dans le secteur du vin » constate l’Agence.