Les évêques proclament l’état d’urgence en faveur de l’Europe

Les évêques de France, réunis à Lourdes, ont consacré une séance entière à l’Europe nous apprend la Croix (08/11). « Il nous faut réfléchir dès maintenant à la manière d’apporter notre soutien à l’idéal européen » a affirmé le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Pour Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, « l’Europe est un cadre qu’on ne peut remettre en cause, car il nous permet de coexister pacifiquement et dans le respect de nos différences. Cette armature est à distinguer des politiques européennes tatillonnes et pas assez respectueuses des particularismes de chaque pays ».

Barilla investit dans l’Indre

Le groupe agroalimentaire italien Barilla va investir «  près de 30 millions d’euros » d’ici à 2016 dans son usine près de Châteauroux (Indre), écrivent Les Echos (08/11). Elle intégrera aussi l’activité d’un autre site proche bientôt fermé. «  Aucun licenciement n’est prévu », a promis l’industriel qui emploie 700 salariés dans le département.

Rungis pose les bases de sa Cité de la gastronomie

« Le réseau des Cités de la gastronomie – qui doit réunir entre 2016 et 2019 Chevilly-Larue (Val-de-Marne), Dijon, Lyon et Tours afin de mettre en valeur les traditions culinaires françaises inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco – va pouvoir se nourrir de l’expérience du marché international de Rungis » peut-on lire dans Les Echos (08/11).  La ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a inauguré le bâtiment F5C. L’adresse désigne, au sein du marché, une plate-forme de 9.000 mètres carrés construite au voisinage de la future Cité de la gastronomie de Chevilly-Larue. « Ce bâtiment représente la première étape d’une avenue de la gastronomie qui accueillera, sur le marché, des entreprises travaillant pour la clientèle traiteur ou la restauration », indique-t-on à la Semmaris.