Florence Rossillion future directrice du CNIPT

C’est Florence Rossillion qui a été choisie pour succéder à Jean-Luc Gosselin à la direction générale du CNIPT. Elle rejoindra l’interprofession le 16 juin et Jean-Luc Gosselin, qui a fait valoir ses droits à la retraite, quittera le CNIPT le 1er octobre. Après avoir commencé sa carrière chez Liaisons Sociales, Florence Rossillion exerce depuis plus de 20 ans des postes de direction dans des associations, syndicats et fédérations professionnelles du secteur de l’industrie alimentaire (Déléguée générale  du Syndicat Français du Café, Directrice des Affaires économiques de l’Alliance 7, Directrice  de l’Association Nationale Pommes Poires, Responsable de l’Association de Gouvernance Economique des Fruits et Légumes (GEFeL), Responsable du Syndicat des Industries Françaises des Coproduits animaux (SIFCO). Jean-Luc Gosselin est entré au CNIPT en 1989, comme chargé des questions économiques et de l’exportation. Il est directeur général depuis juin 1994.

Gnis : accord interprofessionnel sur les plants fermiers

Comme nous l’annoncions la semaine dernière, la section plants de pommes de terre du Gnis a signé le 19 mars un accord interprofessionnel sur l’utilisation des plants fermiers. Cet accord interprofessionnel a deux objectifs principaux : renforcer les moyens financiers consacrés à l’obtention végétale pour le plant de pomme de terre ; maintenir la qualité sanitaire du territoire dans le cadre de la production des plants de ferme. Selon le Gnis, « Arnaud Delacour, président de l’UNPT, s’est félicité de cet accord qui vient enfin légaliser cette pratique tout en assurant le juste financement de la recherche en création variétale. De son côté, Jean-Charles Quillet, président de la section plants de pomme de terre du Gnis, tout en se réjouissant de ce financement complémentaire pour la recherche, a surtout souligné l’importance des avancées de cet accord en matière sanitaire pour un secteur français réputé depuis longtemps pour son exceptionnelle qualité, aussi bien sur le marché national qu’à l’exportation ».

Plants fermiers : l’UNPT se « réjouit »

L’UNPT se « réjouit de la signature (.) d’un accord sur la pratique de l’auto-production de plant, accord qui était en discussion depuis de nombreux mois » indique la fédération dans un communiqué. «Le maintien du territoire sain en France est un atout que nous devons préserver. Il est essentiel dans le développement économique des filières et permet de conforter nos débouchés, à la fois sur le marché national mais également sur l’export» a déclaré Arnaud Delacour, nouveau président de l’UNPT.