Commission : Ciolos garderait bien son poste

Il ne le dit pas ouvertement, mais Dacian Ciolos, Commissaire européen à l’agriculture, est candidat à sa succession. C’est la conviction de tous ceux qui l’on rencontré la semaine dernière à Paris à l’occasion de sa visite au salon de l’agriculture. Mais la nomination des 28 membres de la future Commission sera le fruit de subtils équilibres entre les gouvernements, les partis et le Parlement européen, et rien ne peut-être garantit. D’autant que le résultat des élections inquiète (cf. ci-dessous).

Européennes : une majorité introuvable ?

Qu’elle majorité au Parlement européen sortira des urnes en mai prochain ? Avec la montée, dans tous les pays, des euro-sceptiques à droite comme à gauche, le renforcement des populismes et la perspective d’une forte abstention, il sera très difficile aux deux grands partis d’obtenir la majorité. Même la perspective d’une coalition PPE-PSE semble compromise. Dans ce cas, il faudrait obtenir le soutien des libéraux pour faire une majorité à trois. Ce qui rendra plus difficile les débats et les votes. Autre inquiétude, la perte d’influence de la France. Selon les pointages actuels, les socialistes français ne constitueraient que le 5ème groupe du groupe PSE, et les UMP le 3ème du groupe PPE.

Près de la moitié du gouvernement au salon

« Le salon de l’agriculture ne peut pas tourner au défilé de ministres. 15 ministres, c’est trop » aurait dit François Hollande pendant le conseil des ministres du 19 février nous apprend Le Canard Enchainé (26/02). Le président faisait allusion au salon 2013 « et il ne voulait pas voir se reproduire pareille bousculade ministérielle ». Raté ! Selon notre pointage, 15 ministres se sont rendus cette année à la Porte de Versailles. Soit le Canard s’est trompé (ce qui est rare), soit c’est l’autorité du président de la République sur ses ministres qui est à revoir…

L’agriculture ultra-marine courtisée

30 ans du melon de Guadeloupe, 10 ans de l’UGPBAN, présence de tout les territoires y compris Mayotte, qui année après année s’installe dans son nouvel habit de département et qui vient de faire son entrée dans l’espace communautaire, 17ème présence de l’Odeadom : l’agriculture ultra-marine faisait bonne figure. Solidement plantée sur ses deux « mamelles » (comme dirait Sully), les grandes cultures (canne, bananes, melons,…) et l’agriculture vivrière, elle a reçu de nombreuses visites de ministres, de parlementaires, de politiques,… Seul bémol, source d’une mini polémique : lors de sa visite du salon, François Hollande n’est pas passé sur l’espace Outre-Mer. Quant à Stéphane Le Foll, il ne s’est pas rendu dans les Dom depuis son installation au ministère de l’agriculture. Il a promis de faire son premier déplacement après les municipales. S’il est encore ministre de l’agriculture !