Tension entre l’UE et le Maroc

A la veille du salon de l’agriculture du Maroc ( Siam qui se tient du 24 avril au 3 mai à Meknès), l’adoption le 14 avril par le Conseil des ministres de l’Agriculture de l’UE d’une modification du régime des prix d’entrée communautaire pour les fruits et légumes a vivement agacé les autorités marocaines. A tel point que pour calmer le jeu, la Commission a décidé d’envoyer sur place son directeur de l’agriculture. Stéphane Le Foll se rend également au Maroc les 23 et 24 avril.

Quand Philippe Mangin boude l’Elysée

Président de Coop de France, Philippe Mangin devait rencontrer François Hollande à l’Elysée en compagnie du président de l’Ania Jean-Philippe Girard. Mais Philippe Mangin a annulé sa participation au dernier moment au motif de « désaccords entre les deux organisations sur le contenu des échanges envisagés ». Il n’est pas certain que se soit habile de faire du président de la République le témoin, voire l’arbitre, des chicayas entre organisations professionnelles. En revanche Philippe Mangin s’est bien rendu jeudi 17 avril à Matignon avec Xavier Beulin pour rencontrer Manuel Valls.

Exposition universelle : la France veut faire bonne figure à Milan

La prochaine exposition universelle se tiendra à Milan du 1er mai au 31 octobre 2015. Le thème retenu « Nourrir la planète, énergie pour la vie » a convaincu la France de participer aux côtés de 144 pays (dont le Saint-Siège pour la première fois), de l’Onu, de la FAO, de la Commission européenne. Le Pavillon de la France (tout en bois) a été présenté le 15 avril à Paris, au Petit Palais, vestige de l’exposition universelle de 1900. A l’occasion de cette expo, la France souhaite expliquer « comment assurer à l’humanité une alimentation de qualité, saine et durable » a déclaré Alain Berger, Commissaire général de la France. L’Etat a débloqué une enveloppe de 20 millions d’euros (dont 7,5 millions pour le ministère de l’Agriculture). Il manque encore 10 millions pour boucler le budget qui seront recherchés auprès de partenaires comme les Régions (l’Alsace et Rhône-Alpes ont déjà dit oui), les interprofessions, les entreprises, etc… L’exposition universelle de Milan devrait accueillir quelques 25 millions de visiteurs.

Nomination d’une déléguée aux industries agroalimentaires 

Dans la foulée du remaniement, et après le départ de Guillaume Garot, Stéphane Le Foll a annoncé le 15 avril la nomination d’une déléguée aux industries agroalimentaires. Il s’agit de Corinne Orzechowski qui était directrice de cabinet de Guillaume Garot. Mais il convient de noter qu’à la différence d’Alain Berger ou de Philippe Rouault, Mme Orzechowski n’est pas déléguée interministérielle, et donc ne dépend pas directement du ministre de l’Agriculture et du ministre de l’Economie. Elle occupera sa mission au sein de la Direction générale des politiques agricoles, agroalimentaires et des territoires.

Deux cabinets pour Le Foll

La composition du cabinet de Stéphane Le Foll a été publiée au JO du 15 avril. Nous ne relevons pas de changements notables par rapport à l’équipe précédente : Christine Avelin reste conseillère chargée des filières végétales, des biocarburants et du foncier, Elodie Lematte conseillère chargée des finances, de l’emploi et de la protection sociale agricole, Sandrine Seban conseillère pour la communication et la presse, Guillaume Adra conseiller chargé des relations avec la presse ou encore Jean-Christophe Roubin qui reste conseiller diplomatique et chargé des outre-mer. Notons toutefois que Stéphane Le Foll qui occupe également les fonctions de porte-parole du gouvernement dispose d’un cabinet dédié à cette fonction. Composé de 5 personnes, il est dirigé par Philippe Mauguin, également directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture. Quand on demande comment on peut occuper ces deux fonctions, on nous répond qu’il s’agit d’une coquetterie du dir-cab et que le vrai patron opérationnel du second cabinet sera le dir-cab adjoint.

Hausse de 7 % des surfaces de pommes de terre en Europe du Nord

Le NEPG (North-Western European Potato Growers – Producteurs de Pommes de terre du Nord-Ouest Européen) qui regroupe les fédérations de producteurs d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, de France et du Royaume-Uni s’attend à une hausse des surfaces de pommes de terre, qui serait de 3,5 à 4%, pour la récolte 2014. La surface totale atteindrait les 550 000 ha dans les 5 pays. C’est en France et en Belgique que les surfaces vont le plus augmenter.