Le nouveau Parlement européen se réunira cette semaine. Il accueillera notamment Matteo Renzi qui présentera les priorités de la présidence italienne. Par ailleurs, après le vote favorable du Conseil en faveur de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission, les grandes manœuvres vont commencer pour la nomination des Commissaires.

La première session plénière du nouveau Parlement européen se tiendra les 1er, 2 et 3 juillet à Strasbourg. Au programme : l’élection du président, des vice-présidents et la nomination des membres des Commissions. Notons que l’absence d’un groupe Front national va permettre aux membres des autres groupe, et notamment les Français, d’avoir plus de sièges dans les Commissions. Cette session entendra par ailleurs le bilan de la présidence grecque et accueillera Matteo Renzi qui viendra présenter les priorités de la présidence italienne. Côté Commission, les choses commencent à se décanter. Les chefs d’Etat et de gouvernements ont voté en faveur de la candidature de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission. Un nouveau sommet est programmé le 16 juillet pour désigner les 27 autres Commissaires, mais aussi le président du Conseil, le chef de la diplomatie européenne,… Le grand marchandage va commencer entre les souhaits et les ambitions de chaque pays. La France a indiqué qu’elle voulait une vice-présidence. Deux socialistes, Elisabeth Guigou et Pierre Moscovici sont ouvertement candidats. Enfin, la Roumanie a fait savoir qu’elle souhaitait renommer Dacian Ciolos. Il devrait conserver le poste de l’agriculture.