mardi 20 novembre 2018

Visiteurs : 292 402   

Crise : Le Foll reçoit la filière fruits et légumes ce lundi

Le ministre de l’Agriculture va recevoir ce lundi 28 juillet à 16 heures les représentants de la filière fruits et légumes. Cette rencontre fait suite à une demande de la FNSEA, des JA, de la FNPF et de Légumes de France.

La réunion production-distribution qui s’est tenue à Bercy le 17 juillet n’aura pas été suffisante pour la filière. Il est vrai que l’on y a peu parlé des fruits et légumes. A tel point que l’Acofal, qui rassemble les interprofessions des fruits et légumes, de la pomme de terre et de la viande avait protesté contre le fait de ne pas avoir été invitée. Face aux difficultés que connaît la filière depuis ce début d’été, difficultés dues à la fois à la météo et à la présence de produits d’importation, les présidents de la FNSEA, des JA, de la FNPF et de Légumes de France ont écrit le 23 juillet à Stéphane Le Foll pour lui demander un rendez-vous d’urgence. « La coupe est pleine. Nous dénonçons la concurrence déloyale des producteurs espagnols qui cassent les prix en vendant par exemple leur ail deux fois moins cher que le nôtre » explique Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France au Figaro (26/07). « Beaucoup d’entre nous vont être obligé de mettre la clé sous la porte » ajoute Luc Barbier, président de la FNPF dans le même article. Depuis la fin juin, de nombreuses opérations de contrôles de marchandises ont eu lieu sur les routes, dans les Min ou dans les magasins. A plusieurs reprises des produits non conformes ont été trouvés, ce qui ne fait que renforcer l’exaspération des producteurs. La météo de juillet n’a pas encouragé la consommation de fruits et légumes et la guerre des prix dans la grande distribution a contribué à dégrader la situation. Qu’elle réponse peut apporter le ministre ? Il a déjà accordé une aide de 200 000 euros pour la promotion des pêches-nectarines. Dans leur lettre au ministre, les quatre présidents demandent notamment « un travail approfondi avec l’ensemble des maillons de l’aval de la filière (.) afin d’optimiser le référencement » des productions françaises et « une meilleure mise en avant des fruits et des légumes français dans la restauration hors domicile » (1)

(1) : source Direct Légumes du 25 juillet