lundi 19 novembre 2018

Visiteurs : 291 836   

CNIPT : renforcer le potentiel de la pomme de terre française

L’assemblée générale de l’interprofession de la pomme de terre s’est tenue le 11 décembre à Paris. A cette occasion, le CNIPT a notamment présenté sa nouvelle campagne de communication.

La responsabilité des professionnels qui composent le CNIPT est de « renforcer le potentiel de la pomme de terre française » a déclaré le président Patrick Trillon. Cette AG s’est tenue alors que la campagne est difficile. « Il nous faut bien revenir aux réalités de terrain, a ajouté le président. Et le terrain est lourd ». « Nous sommes dans une campagne boueuse dans tous les sens du terme. Des pluies intenses, qui ont entravé les récoltes et des conditions de marché qui collent aux semelles en mettant à mal des années de construction de politique contractuelle et de recherche de structuration du marché et de la filière ». « Nous ne devons pas nous laisser abattre » poursuit Patrick Trillon qui souhaite que l’ensemble des opérateurs de la filière (producteurs, négociants, commerçants » retrouve un équilibre en volume et en valeur. Comment faire ? « Revenir à moins de 105 000 hectares, ne mettre en marché que des produits de qualité, proposer des rayons alléchants,… ». Cette situation de campagne arrive à un moment où l’Etat se désengage de certaines actions. « L’annonce faite d’un arrêt des subventions pour la promotion dans les filières agricole sonne comme un glas » constate Patrick Trillon. Et cela, alors que le CNIPT s’engage pour un nouveau programme de communication qui s’étalera sur trois ans. Un ancien slogan a été revisité et mis au goût du jour. La nouvelle campagne sera signée « Chaque pomme de terre s’exprime à sa manière ». La première vague sera diffusée à la télévision du 1er au 28 février. Elle sera soutenue par un programme digital et par des animations rayons. En parallèle, un programme commun de communication réalisé par Interfel et le CNIPT, et soutenu par l’Union européenne, sera lancé en 2015.