Impressions de Sirha | Lundi 26 janvier 2015

Nous avons passés quelques heures dimanche au Sirha, le salon de la restauration qui se tient en ce moment (du 24 au 28 janvier) à Lyon. Impressions.

Et ils sont où les fruits et légumes ?

Alors que le développement de la consommation des fruits et légumes en restauration collective est un sujet à la mode, alors que Restau’Co (qui représente la restauration collective en gestion directe) vient de faire son entrée à Interfel, nous nous attendions, naïvement, à une présence massive des fruits et légumes au Sirha. Que nenni. Certes de grandes entreprises sont présentes, certes les réseaux de distribution sont bien là, certes il y a le marché de gros de Corbas et Interfel. Mais tout cela dans un tel ordre dispersé que cela ne donne pas l’image d’une filière en ordre de marche, prête à relever ce défi. Quant à l’emplacement du stand d’Interfel…

 La préfiguration de la nouvelle carte territoriale

Premier grand salon en France depuis l’adoption définitive de la nouvelle carte territoriale, le Sirha, et surtout son pavillon des régions, est un véritable laboratoire de la réforme des territoires. Ainsi on a vu les régions Nord-Pas-de-Calais si proches qu’elles étaient presque imbriquées. Idem pour Rhône-Alpes et Auvergne. Certes on n’a pas bien compris le slogan de l’Auvergne : « Un nouveau monde » ! Quant à Rhône-Alpes, qui ne semble ne voir aucune limite aux contours de la future région, on a trouvé des huîtres servies à son restaurant. Enfin, les entreprises de Midi-Pyrénées se sont montrées très pro actives vis à vis de Sud de France (région Languedoc Roussillon) en exprimant le désir de pouvoir utiliser le plus rapidement possible la marque et le savoir-faire.

Sur la place du village

Un coin du Sirha était consacré au village des métiers de bouche, un espace institutionnel où étaient présents les métiers de boulanger/pâtissier, poissonnier/écailler, charcutier/traiteur et fromager. Il manquait le primeur, le boucher, le restaurateur, l’épicier,… Un peu incomplet le village.

Fabius, de l’international au local

C’est Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international qui est venu, samedi, inaugurer le Sirha. Il est vrai que son portefeuille lui confère la tutelle sur le tourisme et le commerce extérieur. Mais selon des observateurs avisés de la vie politique locale, la visite de Fabius était aussi liée à la préparation des prochaines régionales. En effet, Jean-Jacques Queyranne, président (PS) de l’actuelle région Rhône-Alpes, se verrait bien président de la future région Rhône-Alpes/Auvergne. C’est sans compter avec Gérard Collomb, sénateur et maire (PS) de Lyon, et ami de Fabius, qui voudrait pousser un de ses poulains, Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse (Ain) et vice-président de la région. Pendant toute la visite, il paraît que Collomb serrait Fabius de prêt, tandis que Queyrrane se trouvait un peu isolé quelques pas derrière. Rebelote le samedi soir lors de l’inauguration de la soirée d’ouverture : seuls Fabius et Collomb étaient présents. Bah, c’est pas comme si la situation internationale était grave ces temps-ci.

Categorie: Le dossier de la semaine