Nouvelles fraîches | Lundi 2 février 2015

Congrès FNPF : quand Beulin se lâche

Le président de la FNSEA a participé à une partie du congrès des producteurs de fruits. Et sur certains sujets, il n’a pas hésité à dire le fond de sa pensée. Extraits. Embargo russe : « Je ne suis pas rassuré. Plus on avance, plus on s’enterre (.) Je trouve que l’on est un peu à la remorque des Américains sur ce dossier. Nous sommes les victimes collatérales d’un débat qui nous dépasse » ; concurrence : « nos politiques ne sont pas très courageux sur ce dossier » ; Macron : « il fait peu de bruit, mais de notre point de vue, il est plus efficace que Montebourg » ; réforme territoriale : « je vais appeler à ce que l’on s’engage aux régionales. Je ne voudrais pas que le monde rural soit l’oublié de cette réforme territoriale. Je suis très inquiet par la création des 11 grandes métropoles qui pourraient concentrer l’essentiel des moyens publics ». Xavier Beulin a par ailleurs confirmé que la FNSEA avait engagé une vaste réflexion sur son fonctionnement et le fonctionnement de son réseau, une réflexion qui a pris le nom d’Archimède (cf. Blog n°70). Enfin, il a annoncé que la fédération avait déposé un recours devant le Tribunal administratif contre la nouvelle clé de répartition des aides publiques au syndicalisme agricole.

Le Sia et Vigipirate

Les élèves de l’enseignement agricole sont des habitués du Salon de l’agriculture. Visiteurs, soutiens aux différentes épreuves du Concours général agricole, aides à l’animation de stands, … ces lycéens sont incontournables. Et pourtant, le risque de devoir s’en passer en 2015 est fort probable. En effet, le niveau maximum de Vigipirate (le niveau actuel) interdit tout déplacement d’élèves (voyages scolaires, etc). C’est le cas pour les classes de neige par exemple. Ce pourrait donc être aussi le cas pour les déplacements au SIA. Rue de Varenne, on reconnaît que la situation est difficile. Mais on ne désespère pas de trouver une solution.

Fruits et légumes : le retour des marges arrières ?

Depuis quelques semaines, les organisations professionnelles de la production des fruits et légumes sont alertées par les producteurs et les entreprises sur la recrudescence de pratiques assimilables à des marges arrières. Dématérialisation des factures, opérations de promotion, frais de marketing,… les motifs sont nombreux. Et si on additionne ces « exigences » on peut arriver jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires réalisé par une entreprise de production chez un même client. Enseignes de la grande distribution, mais aussi grossistes seraient concernés.

Le ministre boude les congrès

FNPF la semaine dernière, Légumes de France en novembre, (lire plus haut), congrès de la FNBovine cette semaine à Rodez, Sommet du végétal la semaine prochaine à Mont de Marsan : tout ces congrès se sont passés ou sont annoncés sans la présence du ministre de l’Agriculture. On évoque même son absence au congrès de la FNSEA fin mars à Saint Etienne. Il n’a plus personne pour écrire ses discours ?

Bananes : tests de commercialisation réussis

L’association interprofessionnelle de la banane (AIB) a organisé des tests dans des points de vente de l’agglomération lyonnaise en octobre dernier (Blog n° 61). Le but était de tester des propositions visant à mieux faire connaitre la banane, à mieux préserver sa qualité et à mieux la mettre en valeur dans les rayons.
Les premières conclusions de cette opération « confortent les réflexions engagées en matière de communication et de valorisation de l’offre en points de vente. Les résultats chiffrés indiquent que les magasins pilotes ont enregistré des progressions de volumes et de chiffres d’affaires allant jusqu’à 30 % par rapport aux points de vente témoins » annonce l’AIB. L’opération va être renouvelée, toujours dans l’agglomération lyonnaise, au printemps prochain.

Categorie: Nouvelles fraîches