Nouvelles fraîches | Lundi 23 février 2015

Haut conseil de la coopération : Henri Nallet président ?

L’ancien ministre de l’Agriculture Henri Nallet pourrait être élu président du Haut conseil de la coopération agricole (HCCA) à l’occasion de l’assemblée générale qui doit se tenir le 11 mars. Il succéderait ainsi à Louis Ringô. Henri Nallet a été récemment nommé membre du HCCA en tant que personnalité qualifiée par le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll (cf. notre Blog du 2 février).

Stéphane le Foll reçoit les présidents de la FNPF et de Légumes de France

Après plusieurs semaines de tensions entre le ministre et les fédérations de producteurs de fruits et légumes (voir nos Blog précédents), il fallait trouver le moyen de reprendre le dialogue. C’est chose faite depuis le 18 février. Stéphane le Foll, accompagné de son conseiller pour les productions végétales Sébastien Couderc, a reçu Luc Barbier et Jacques Rouchaussé respectivement présidents de la FNPF et de Légumes de France. Si la discussion a commencé dans un climat tendu, “Vous êtes un peu dur avec moi” a même déclaré le ministre, les 4 hommes se sont rapidement mis au travail. Premier acquis : une réunion s’est tenue dès le lendemain, au ministère, avec les quatre principaux opérateurs bancaires du secteur (Crédit agricole, Crédit Mutuel, Banque populaire, CIC). Le but est de mettre en place un ensemble de mesure afin de permettre à chaque exploitation de retrouver un peu d’air au niveau de sa trésorerie. Parmi les autres engagements du ministre le renforcement des contrôles l’été contre la francisation des produits. Autre satisfaction : la reconnaissance par le ministère des efforts déjà réalisés par les producteurs de fruits et légumes pour diminuer le recours aux pesticides. Sur ce point, les deux présidents ont réitéré leur demande de ne plus supprimer de molécules tant qu’il n’y a pas de solution de remplacement. Concernant le financement du CTIFL, Stéphane Le Foll s’est engagé « à accompagner techniquement et financièrement » la mise en place de la CVO. Enfin, les contrôles de la DGCCRF sur les pratiques des grossistes et de la grande distribution seront renforcés. “Nous pouvons être satisfaits. Nous sommes repartis sur un bon pied” a pu dire un participant après cette réunion. Un nouveau rendez-vous est programmé au mois de mai.

Plans de campagne : l’avis du juriste

L’avocat Bruno Neouze, du cabinet Racine » a réagi à la décision de la Cour de justice européenne sur les plans de campagne (cf. notre Blog du 16 février). Extraits : « Si le délai de récupération peut effectivement paraître excessivement long et si la déclaration de manquement était inévitable dès lors que la Commission décidait de saisir la Cour, les deux institutions ont fait peu de cas des explications de la France, fondées sur le caractère totalement spécifique et extrêmement délicat d’un dossier qui concerne plusieurs milliers de producteurs, toujours difficilement identifiables et souvent disparus, ainsi que de la concertation entretenue avec les services de la Commission. Rappelons que si la Commission estime que la France ne s’est pas conformée à cet arrêt à bref délai, elle pourra demander à la Cour de prononcer des sanctions pécuniaires et des astreintes ». 

Xavier Beulin/prix du lait : “ne pas descendre en dessous de 300 E pour 1000 litres”

Président de la FNSEA, Xavier Beulin a réuni la presse le 18 février pour faire le point sur les sujets d’actualité (lire aussi plus haut). Il a évoqué les problèmes avec la grande distribution : “il se pourrait que des accords ne soient pas signés, tellement les négociations sont insupportables” a-t-il déclaré. Il a évoqué le “coup de gueule” du président de l’Ania sur cette question à l’occasion d’une réunion à Bercy. Il a pris pour exemple le prix du lait : “consigne a été donné de ne pas descendre en dessous de 300 E les 1000 litres” a indiqué Xavier Beulin. “Les entreprises ne peuvent pas dire en 2014 qu’elles ne pouvaient pas monter aussi haut que les pays voisins, et en 2015, descendre comme les voisins. A bon entendeur…” . Toujours sur le lait, Xavier Beulin a expliqué que la France “était en train de décrocher en qualité par rapport à nos voisins”. Quant à la sortie des quotas laitiers “nous sommes convaincus que la régulation ne peut passer que par une forme collective”.

Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation : plus d’exportations vers les destinations lointaines

Les exportations en pommes de terre de conservation en décembre 2014 ont été à nouveau faibles (170 000 t), à un niveau proche de décembre 2012 et décembre 2011. En cumul depuis le début de campagne, les exportations sont plus basses de 11 % en comparaison de la moyenne 2011- 2012 à 2013-2014. Par destination, les départs sont toujours décevants vers la péninsule ibérique. En revanche, l’activité reste bonne vers les pays de l’Est et elle se développe vers le grand export, en particulier le Moyen-Orient. Les prix de vente sont toujours sous pression. Le chiffre d’affaire global se maintient à un bas niveau, proche de celui de la campagne 2011-2012.

 

Categorie: Nouvelles fraîches