mardi 20 novembre 2018

Visiteurs : 292 402   

Récolté dans la presse

Les négociations commerciales, une « garde à vue »

PDG de Nestlé France, Richard Girardot explique à Capital (avril 2015) comment se sont déroulées les dernières négociations commerciales. « Sur le fond comme dans la forme, on ne peut plus appeler cela des négociations. Quand vos équipes doivent attendre huit heures, dont trois enfermées dans un box pour signer un accord à 23h30 (.) j’appelle plutôt cela une garde à vue ». « On avait démarré les discussions à la fin de l ‘été avec huit clients, poursuit-il, on les a terminées avec quatre. Les nouvelles centrales ont imposé une baisse globale des prix, qui pourrait en annoncer d’autres ».