Nouvelles fraîches | Lundi 8 juin 2015

Réunion décisive pour l’avenir du CTIFL

Une réunion importante doit se tenir ce mardi 9 juin à Interfel pour évoquer l’avenir du CTIFL. A cette occasion, les familles de l’amont devraient présenter la position commune qu’elles ont récemment élaboré à l’occasion d’un séminaire du G4, le groupe qui réunit Felcoop, la FNPF, la Gefel et Légumes de France. Par ailleurs, comme nous l’avions annoncé (cf. notre Blog du 26 mai), le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a prolongé le mandat de l’actuel conseil d’administration, qui devait se terminer début juin, jusqu’au 3 octobre prochain au plus tard. En effet, les familles de l’aval (Aneefel, FCD, UNCGFL, UNFD) refusent toujours de nommer leurs administrateurs tant qu’une stratégie ne sera pas définie pour l’avenir du CTIFL.

Les coopératives « intimes » avec la distribution

A l’occasion de la présentation de la première « semaine de la coopération agricole » (du 6 au 14 juin), Philippe Mangin a à nouveau fustigé jeudi dernier une guerre des prix « que tous les acteurs de la filière, à commencer par les distributeurs, trouvent ruineuses ». Mais le président de Coop de France a surtout levé le voile sur les relations « intimes » (sic) que les coopératives entendent entretenir désormais avec les grandes surfaces. Coop de France a ainsi créé avec la FCD un groupe de contact « avec un programme de travail sur deux ans », a-t-il révélé. Des pourparlers similaires ont été ouverts avec « au moins trois enseignes » nationales, afin que les enseignes « prennent en compte les spécificités coopératives ». On y évoque notamment la possibilité pour les coopératives de gérer des rayons « coopératifs » ou encore d’organiser la vente de produits bon marché mais présentant des garanties sur l’origine et la sécurité alimentaire pour les populations défavorisées. D’après lui, la distribution est intéressée par l’effet de levier du monde coopératif. Une enseigne aurait même proposé de tirer un catalogue promotionnel signé par la coopération agricole « à 14 millions d’exemplaires ». Une offre déclinée pour ne pas favoriser une enseigne plus que l’autre. BC

Création de la section pomme de terre du FMSE

L’association sanitaire pour la section pomme de terre du Fond de mutualisation sanitaire et environnemental (FMSE) vient d’être créée par l’UNPT avec le GIPT et l’UNPT. La gestion opérationnelle de cette association est déléguée à l’UNPT.

Tour Triangle : deuxième round

Le dossier de la Tour Triangle doit repasser devant le Conseil de Paris à la fin du mois de juin. Ce projet de construction d’une tour de 180 mètres de haut au parc des Expositions de la porte de Versailles avait été rejeté une première fois par le Conseil en novembre dernier grâce à l’alliance des Verts et de l’UMP. Unibail-Rodamco, promoteur du projet et co-actionnaire, avec la Chambre de commerce de Paris, du Parc des expos, présentera une copie légèrement modifiée avec moins de bureaux, un hôtel 4 étoiles, un restaurant, etc.

Agriculture bio : pourquoi dire simple…

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll s’est engagé à fournir une étude concernant « l’évaluation des externalités négatives de l’agriculture conventionnelle et des aménités positives au niveau économique, social et environnemental de l’agriculture Bio » (sic). Il répondait à une question du sénateur (écologiste) du Morbihan Joël Labbé. Outre le vocabulaire abscons, on retiendra l’impartialité de la question : l’agriculture biologique est positive, la conventionnelle est négative. Est-ce utile de rédiger un rapport ?

Categorie: Nouvelles fraîches