Une semaine très politique | Lundi 15 juin 2015

Mini remaniement, loi Macron, tensions dans la majorité : la semaine s’annonce très politique.

Le mini-remaniement, c’est pour maintenant. Mercredi dernier, Stéphane le Foll, ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, a indiqué qu’il aurait lieu cette semaine. Il s’agit d’un remaniement technique qui ne concernerait que deux ministres : Geneviève Fiorasso qui a quitté ses fonctions à l’Enseignement supérieur il y a quelques semaines pour raison de santé, et Carole Delga qui souhaite quitter le secrétariat d’Etat au Commerce pour se consacrer à sa candidature aux élections régionales en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon. Ce serait tout pour cette fois. Le grand remaniement, le dernier (en théorie) avant la présidentielle, serait, selon plusieurs médias, pour janvier prochain. Mais en matière de remaniement, l’expérience montre que cela se passe rarement comme prévu… Autre point fort de la semaine, le retour de la loi Macron à l’Assemblée nationale. Avec la perspective d’un recours au 49-3 pour contourner les frondeurs et aller vite. Problème pour le gouvernement, la gestion du désormais célèbre amendement César qui assoupli, un tout petit peu, la loi Evin sur la publicité pour les boissons alcooliques. Adopté par les sénateurs, puis en commission et contre l’avis du gouvernement par les députés, cet amendement fait donc, pour l’instant, parti du texte de la loi Macron. Si le gouvernement veut le faire sauter, il doit le faire avant le recours au 49-3 qui prévoit un vote bloqué, sans débat, sur l’ensemble du texte. Techniquement, la fenêtre de tir est très courte. Mais que souhaite vraiment le pouvoir ? On comptait sur la visite de François Hollande à Vinexpo pour être éclairé. Mais le président n’a fait qu’entretenir l’ambiguïté : « Je sais les préoccupations qui existent pour préserver la promotion de l’œnotourisme, c’est un sujet qu’il convient de traiter sereinement sans remettre en cause les équilibres de la loi Evin en matière de publicité sur les alcools », a-t-il déclaré. Cela permet de visiter Vinexpo tranquillement, mais pas plus ! Mais on sera vite fixé. Car le gouvernement est d’autant plus déterminé à passer l’étape loi Macron (qui après l’Assemblée nationale, devra de toutes façons retourner au Sénat) que l’agenda parlementaire est surchargé. Le Parlement a été convoqué en session extraordinaire au mois de juillet et le programme est lourd : 19 projets ou propositions de loi sont inscrits à l’ordre du jour (dont les projets de loi sur la transition énergétique, loi Macron, loi notRe, modernisation du droit de l’outre-mer,…) auxquels il faut ajouter le débat d’orientation des finances publiques. Ce n’est pas cela qui va amadouer des parlementaires déjà très remontés.

Categorie: Le dossier de la semaine