Nouvelles fraîches | Lundi 14 septembre 2015

Philippe Mangin en route pour les Régionales ?

Philippe Mangin a annoncé le 10 septembre, lors d’un point presse, sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat de président de Coop de France à l’occasion du congrès électif qui se tiendra les 16 et 17 décembre à Paris. « Je ne me sens ni fatigué, ni usé, mais quinze ans, c’est beaucoup. Il faut penser au renouvellement des générations pour libérer de nouvelles énergies » a-t-il indiqué. Mais une autre raison explique ce prochain départ : Philippe Mangin devrait conduite la liste LR dans son département de la Meuse à l’occasion des prochaines élections régionales. Il a été sollicité par l’ancien ministre et homme fort du département Gérard Longuet et par la tête de liste de la droite et du centre pour la future région Alsace Lorraine Champagne Ardennes, Philippe Richert. Pour le moment, Philippe Mangin « réserve sa réponse » selon L’Est républicain (9 septembre).

Le week-end compliqué de Stéphane Le Foll

Après la manif de Paris, puis celle de Bruxelles, la première sortie « agricole » de Stéphane Le Foll était attendue et surveillée. Elle n’a pas eu lieu aux Terres de Jim, le rendez-vous annuel des Jeunes agriculteurs qui se tenait ce week-end à Metz. D’où la déception de Thomas Diemer, président des JA qui s’est confié au Républicain Lorrain : « on n’accepte pas ce décalage entre les belles paroles du gouvernement et cette défection, déclare-t-il. C’est un manque de considération (.) pour les jeunes agriculteurs, d’autant plus en période de crise ». Le ministre de l’Agriculture n’est pas resté dans son bureau pour autant. Il a fait, au moins, deux sorties pendant ce week-end. Le vendredi, il accompagnait le président de la République qui visitait la biscuiterie Saint-Michel à Contres dans le Loir-et-Cher. A cette occasion, Stéphane Le Foll a tenté de dialoguer avec les agriculteurs. Mais les syndicats agricoles n’ont pas été « convaincus » selon La Nouvelle République. Samedi midi, en régional de l’étape, Le Foll visitait la foire du Mans. Selon la presse locale (Ouest-France, Le Maine Libre), le ministre a essuyé quelques sifflets, a rencontré un président de FDSEA perché sur un escabeau, et a vu des JA lui tourner le dos. Ambiance… Précisons enfin que, curieusement, l’agenda officiel de Stéphane Le Foll ne mentionne aucun de ces deux déplacements. Pour la journée du vendredi 11 septembre il est indiqué : « déplacement en Algérie » !

Le CNPO demande une revalorisation du prix de l’œuf

Le Comité national pour la promotion de l’œuf (CNPO) a exprimé lors de son conseil d’administration du 10 septembre ses plus vives inquiétudes quant à l’évolution de la situation économique de la filière oeufs française. Pour le comité « les difficultés sont dues à la dégradation sans précèdent des prix imposés par les GMS, qui ont profité d’un marché excédentaire ». Le CNPO estime qu’une revalorisation des prix de 15 % est « indispensable pour la survie de la filière ».

Hausse de 10 % de la production française de pommes

L’Association nationale pommes poires (ANPP) estime que la récolte de pommes françaises s’élève à près de 1,6 million de tonnes pour l’année 2015, et enregistre ainsi une progression de 10 % par rapport à celle de l’an dernier. Le volume attendu est comparable à celui de la récolte 2013. La Golden demeure la première variété récoltée avec une prévision de récolte à 462 000 t, en hausse de 5 % par rapport à 2014. Elle est suivie par la Gala (296 000 t, +13%), la Granny (147 000 t, +6%), la Pink Lady (136 000 t, +5%) et la Braeburn (83 000 t, +14%). La Fuji (64 000 t, +49%), la Belchard®Chantecler (51 000 t, +6%), et la Reinette grise du Canada (45 000 t, +5%).

Baisse de la surface de production de pommes de terre en Europe

Le NEPG table sur une récolte de pommes de terre dans les 5 principaux pays producteurs de 24,5 millions de tonnes, en légère baisse de 2,9 % par rapport à la moyenne quinquennale et un recul de 14,1% par rapport à 2014, année pléthorique. La surface totale, sur les 5 pays, est en baisse de 3,7 %, à 527 110 ha. L’Allemagne annonce un emblavement de 160 000 ha (-4 %), devant la France (119 000 ha, -2,1 %), la Grande-Bretagne (96 000 ha, – 7,7 %), la Belgique ( 79 000 ha, – 1,2 %) et les Pays-Bas (71 000 ha, – 3,1 %).

Tourisme rural : bon été pour les Gîtes de France

Gîtes de France annonce une fréquentation en hausse de 2,4 % (2,43 millions de nuitées) pour l’été 2015 par rapport à 2014. Les autres indicateurs traduisent également une belle activité estivale : le taux d’occupation a atteint une moyenne de 81% sur l’ensemble de la période estivale (+4,9%), avec une pointe à 96% durant la première quinzaine d’août : le prix moyen de la semaine de location pour une famille de quatre personnes a progressé de 2,5%, à 547 euros. En revanche la durée moyenne du séjour est en légère baisse (9,2 %, – 0,81 %) pour les gîtes.

Categorie: Nouvelles fraîches