mardi 22 octobre 2019

Visiteurs : 379 098   

Nouvelles fraîches

Affaire endives : la Cour de Cassation rendra son arrêt le 8 décembre

Condamnés pour entente en 2012, suite à une plainte de l’Autorité de la Concurrence, les endiviers avaient vu ce jugement annulé par la Cour d’Appel de Paris le 15 mai 2014. Mais, faisant preuve d’un acharnement rare, l’Autorité avait décidé de se pourvoir en Cassation. L’affaire a été plaidée le 10 novembre. Le délibéré est attendu pour le 8 décembre. (cf. notre Blog des19 mai et 23 juin 2014).

20 loups abattus au 31 octobre

Au 31 octobre, on comptabilisait 20 loups abattus en France (contre 15 sur la totalité de l’année 2014) selon un document du Préfet de région Rhône-Alpes, Préfet coordonnateur sur le loup. Au 31 octobre, 2 100 attaques ont été constatées (contre 2054 au 31/10/14) faisant 7 377 victimes (contre 7 628 au 31/10/14). Une réunion du comité national du loup est programmée ce vendredi 20 novembre, elle sera précédée d’une manif d’éleveurs à Mende le 18 novembre.

Côte d’Ivoire : la Compagnie Fruitière investit dans la banane bio

La Compagnie Fruitière va investir sept milliards de francs CFA (10,7 millions d’euros) pour développer sa production de bananes bio en Côte d’Ivoire. L’annonce a été faite par Jean Marc Gravillini ancien directeur Afrique de l’Agence française de développement (AFD) au sortir d’une audience vendredi avec le Premier ministre du pays, Daniel Kablan Duncan, indique l’Agence ivoirienne de presse. « Il y a des possibilités pour la Compagnie Fruitière de développer 200 ha  de plantation au nord et 200 ha au sud de la Côte d’Ivoire, soit 400 ha de plantations pour produire de la banane bio » a déclaré Jean Marc Gravillini. Ce projet devrait être soutenu par l’Union européenne.

Calamités agricoles : la FNSEA dénonce la « traîtrise » du gouvernement

Le projet de loi de finances rectificative pour 2015, adopté le 13 novembre en Conseil des ministres, prévoit une ponction de 255 millions d’euros sur les réserves du Fonds National de Garantie des Calamités Agricoles (FNGRA). « L’amputation –en douce- des moyens du FNGRA (largement issus de taxes payées par la profession) est un très mauvais signal alors même que son intervention reste indispensable pour accompagner la montée en puissance de l’assurance comme du FMSE sur les risques sanitaires (cf la FCO !) ; indispensable aussi pour indemniser les risques non assurables et ils sont nombreux » dénonce la FNSEA dans un communiqué. « Cette décision est une traîtrise » poursuit la fédération qui compte sur le débat parlementaire pour annuler cette décision.

Greenpeace : le référé de l’ANPP rejeté

« Le tribunal de grande instance de Paris rejette la demande de l’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) de modifier le titre du rapport de Greenpeace intitulé “Pommes empoisonnées – mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture écologique” » indique l’association dans un communiqué. Mais, poursuit l’ANPP, la justice reconnaît que ce rapport « n’est pas construit avec une rigueur toute scientifique ». « C’est désormais prouvé. Le rapport de Greenpeace est vide », constate Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP. L’association va faire appel de cette décision.