Plus de cent personnes ont participé le 20 janvier à la troisième convention Fel’Partenariat. Plusieurs pistes de travail ont été évoquées pour l’avenir de cette démarche unique en Europe.

Fel’Partenariat a été créée en 2010 par trois fédérations professionnelles du commerce des fruits et légumes : l’Aneefel (pour les expéditeurs et exportateurs), la CSIF (pour les importateurs) et l’UNCGFL (pour les grossistes). C’est une démarche volontaire et responsable d’autocontrôle qui permet aux entreprises engagées de répondre à leurs obligations réglementaires et aux attentes de leurs clients en matière de qualité, d’hygiène, de sécurité sanitaire et de traçabilité. Fel’Partenariat fait l’objet d’une convention avec la DGCCRF. Une troisième convention a été signée le 15 décembre dernier pour la période 2016-2018. C’est au bilan de cette convention, son évolution et son avenir qu’était consacrée la journée du 20 janvier. Les débats riches et sans langues de bois se sont déroulés devant un parterre d’une centaine de personnes issues des entreprises, des organisations professionnelles et de l’administration. 78 entreprises (soit 124 sites) représentants 1,7 million de tonnes de fruits et légumes commercialisées sont désormais engagées dans la démarche : 32 expéditeurs/exportateurs, 23 importateurs, et 23 grossistes. La force de cette convention est bien entendu son partenariat avec la DGCCRF. « C’est un véritable contrat de confiance entre nous et les entreprises » a constaté Jean-Louis Gérard sous-directeur à la DGCCRF. « Fel Partenariat réduit pour les autorités de contrôle des Etats les risques sanitaires » a ajouté Jacky Le Gosles (DG Santé, Commission européenne). Parmi les nouveautés 2016, les entreprises vont avoir la possibilité d’apposer le logo de la convention sur les emballages. Des entreprises présentes se sont d’ores et déjà engagées à le faire. La possibilité d’inscrire l’adhésion à Fel’Partenariat dans les appels d’offre des marchés publics a été évoquées de même que l’hypothèse d’un recours à l’accord interprofessionnel. Bref, la convention a de belles années devant elle, surtout si les 78 entreprises engagées sont rejointes par beaucoup d’autres.

Categorie: Le dossier de la semaine