Salon : une visite présidentielle mouvementée | Lundi 29 février 2016

Le salon de l’Agriculture a donc commencé par la visite chahutée du président de la République. Il fallait s’y attendre. Malgré la crise, l’Elysée pensait pouvoir ramener de belles images de la porte de Versailles. C’est raté.

L’accueil de François Hollande, samedi matin à 6h46, a été glacial. A peine entré dans le parc des expos, le président est bloqué par une haie de représentants de la FNSEA et des JA portant affiches et drapeaux. Pendant une bonne vingtaine de minutes, il écoute, sans bouger et sans quasiment parler, les deux présidents Xavier Beulin et Thomas Diemer, lui rappeler la crise agricole et les attentes de la profession. Le ton est donné. Vient ensuite le passage sur le stand de la vache Cerise. Là, François Hollande peur rester seul avec l’animal et ses propriétaires. Les photographes sont ravis : ils peuvent faire de belles photos. Il n’y aura plus beaucoup d’autres occasions. Puis le cortège présidentiel démarre, et l’on commence à comprendre que cette visite ne sera pas comme les autres. Le dispositif de sécurité est impressionnant, imposant. Le président est protégé par trois cordons de policiers. Du jamais vu. Isolé, avec Stéphane Le Foll et quelques personnalités, dans sa « bulle de sécurité », François Hollande est inaccessible, et même invisible. Le dispositif empêche tout contact spontané avec les éleveurs. Seules des pauses « programmées » permettent quelques échanges ici ou là. La colère monte, la tension avec le service d’ordre aussi. Vexés et furieux de ne pas pouvoir s’exprimer, les éleveurs, se mettent à crier, à huer et même à insulter François Hollande. Le cortège est de plus en plus nerveux et les premières bousculades se produisent. Une première halte refuge se fait à l’intérieur du stand d’Interbev. Puis le cortège file a marche forcée vers le stand d’Inaporc où il fait une seconde pause. Ensuite, direction vers le Hall 2 et fin de la visite la plus courte du pavillon de l’élevage. Le passage dans le hall des productions végétales est plus calme. Le président s’arrête à Interfel (clic-clac photo avec la Tour f&l), puis chez les céréaliers et sur un ou deux autres stands. Arrivé dans le hall 4, il s’attarde sur l’espace de l’agriculture biologique, puis sur le pavillon de la mer. A quelques dizaines de mètres, un groupe de manifestants commence à démonter le stand du ministère de l’agriculture. Après une intervention musclée des forces de l’ordre, quelques manifestants sont interpellés. Ils seront relâchés après négociation entre Xavier Beulin et le préfet de police Michel Cadot. Pendant ce temps, François Hollande est exfiltré au pas de charge vers un restaurant situé en mezzanine. Il y tiendra pendant deux bonnes heures une « réunion de travail » avec des responsables professionnels. Il quittera ensuite discrètement le salon après une des visites présidentielles la plus courte et la plus mouvementée.

Categorie: Le dossier de la semaine