dimanche 18 février 2018

Visiteurs : 205 287   
TV AGRI
TV AGRI

Les coopératives de fruits et légumes préparent la relève

Felcoop, la fédération des coopératives de fruits et légumes, tenait son assemblée générale le 6 avril dernier. Le thème retenu pour cette AG : « Coopératives : préparons la relève ! Quelles stratégies mettre en œuvre pour assurer le renouvellement des producteurs ? »

Plusieurs Coop sont venues témoigner des efforts déployés pour aider les adhérents à se développer, attirer de nouveaux producteurs et aider à l’installation. Savéol a installé 13 jeunes en 6 ans. « Nous communiquons sur le renouvellement » explique son président Pierre-Yves Gestin. Un système de parrainage a été mis en place, des aides financières (500 000 euros sur 5 ans) peuvent être accordées. En Roussillon, Terraneo s’est rapprochée de la Safer. « La coopérative avait commencé à investir en direct pour stopper l’hémorragie et pour aider les adhérents à se développer » rappelle son directeur Stéphane Durand. Mais, sur les conseils des juristes de Coop de France, une convention a été signée à l’automne dernier avec la Safer Languedoc-Roussillon. Les terres sont proposées aux producteurs par le biais d’1 bail renouvelable d’un an. Cette solution, plus sécurisée pour la coop, permet de répondre à un triple challenge : garder la production, la garder au sein de la coopérative, et la développer. La Safer apporte par ailleurs sa garantie juridique et une veille permanente sur les terres disponibles ou qui pourraient le devenir. « Les exploitations doivent être transmises, se diversifier, se déployer et assurer ainsi l’avenir de nos filières et de nos métiers » conclut Jean-Michel Delannoy, président de Felcoop. Pour Michel Prugue, président de Coop de France, « le renouvellement des générations est un sujet essentiel pour l’avenir ». Dans son discours de clôture, Jean-Michel Delannoy a interpellé les pouvoirs publics. « Nous sommes livrés à nous mêmes, constate-t-il. Les coopératives doivent trouver en elles-mêmes les solutions ». Ainsi, sur le CICE « on a vu passer le train » ! Quant au sur amortissement : « nous n’en avons pas vu les résultats ». Même verdict pour le financement des serres et des vergers : « je trouve que les sommes sont ridicules ». Jean-Michel Delannoy a par ailleurs annoncé le rapprochement des cahiers des charges d’AgriConfiance et de GlobalGap : « nous travaillons pour qu’il n’y ait qu’un seul document commun ». Enfin, il a rappelé à Stéphane Le Foll l’engagement n°4 pris par le ministère à l’occasion des Assises des fruits et légumes en octobre dernier (cf. notre Blog du 26 octobre) : sur les produits phytosanitaires, « les Pouvoirs publics doivent s’engager (.) à ne pas imposer une réglementation supplémentaire à celle demandée au niveau européen ». Exactement le contraire de ce qui est mis en oeuvre pour la cerise !