dimanche 18 février 2018

Visiteurs : 205 287   
TV AGRI
TV AGRI

Nouvelles fraîches

Martine Pinville veille sur les Min

Venant conclure la deuxième journée nationale des marchés de gros qui se tenait le 7 avril à Rungis, Martine Pinville, secrétaire d’Etat au Commerce a affirmé qu’elle « veillerai à ce que la loi soit appliquée sur les Min. Cela vaut pour les périmètres de référence ». Elle répondait ainsi à une interpellation de Stéphane Layani, président de la Semmaris. Il a souligné la « nécessité de soutenir les Min et les périmètres de référence » contre les « actions menées par des concurrents qui n’ont pas de valeurs et qui s’installent au sein du périmètre en contournant la loi ». A l’occasion de cette journée, la fédération des marchés de gros a dévoilé sa nouvelle vitrophanie « les marchés de gros, créateurs de proximité ».

Le glyphosate et la crise agricole au menu du Parlement européen

Le Parlement européen se réunit cette semaine (du 11 au 14 avril) en session plénière à Strasbourg. Parmi les points à l’ordre du jour, les députés devront se prononcer (vote le 13 avril) sur une résolution non contraignante invitant la Commission européenne à ne pas renouveler l’autorisation du glyphosate tant que les craintes subsisteront sur le caractère cancérigène et de perturbateur endocrinien. Par ailleurs, le 12 avril, les députés interrogeront le Commissaire à l’Agriculture, Phil Hogan, sur la crise agricole. Il y aura enfin un vote sur un texte réglementant les échanges et les importations dans l’Union européenne d’animaux reproducteurs.

Pommes de terre : hausse notable des exportations en valeur

Les exportations françaises de pommes de terre de conservation restent stables en février 2016 (-0,3% en volume par rapport à février 2015). En revanche, le chiffre d’affaires qui atteint près de 48 millions d’euros, est en forte hausse (+90%) car porté par un prix de vente évalué en moyenne à 271 € la tonne (+91%).

La FNSafer dénonce la financiarisation des terres agricoles

« Le foncier est en train de nous échapper » écrit la FNSafer en faisant allusion à l’acquisition, fin 2015, de 1700 ha de céréales dans l’Indre par le biais de ventes de parts sociales au profit d’un groupe chinois. « Ne plus réguler le foncier et ne plus contrôler les structures, c’est-à-dire se situer dans la configuration d’un marché totalement libre, c’est une porte ouverte aux excès, à la financiarisation et à la spéculation, particulièrement préjudiciables à l’installation de nouveaux agriculteurs » poursuit la fédération. Les Safer demandent le renforcement des politiques foncières « afin qu’elles soient véritablement efficaces dans tous les cas de figure : que la terre soit transmise en direct ou par le biais de cessions de parts sociales, les mêmes règles doivent s’appliquer ». La FNSafer a reçu le soutien du sénateur (EELV- Morbihan) Joël Labbé. « Il est absolument nécessaire de développer de nouveaux outils juridiques afin de garder la maitrise du foncier agricole français et éviter que se développe la financiarisation et la spéculation » écrit-il.