Les prévisions européennes de production de pêche sont désormais disponibles. On se souvient qu’en raison de la météo, il n’avait pas été possible de les donner fin avril à Medfel à Perpignan.

La production européenne de pêche, pêche plate (Espagne), pêche nectarine et pavie est annoncée en baisse de 6 % à 2,734 millions de tonnes dans les quatre pays concernés (Italie, Grèce, Espagne, France). Dans le détail, la production de pêche recule de 5 % (1,104 million de tonnes), celle de nectarine de 8 % (1,470 million de tonnes), la production de pavie est en baisse de 2 % (134 000 tonnes). La production de pêche plate, essentiellement en Espagne, est en hausse de 5 % à 276 000 tonnes. C’est l’Italie qui connaît la plus forte baisse : – 11 % à 1,185 million de tonnes. L’Espagne accuse une baisse globale de 2 % à 1,093 million de tonne. La Grèce est le seul pays à connaître une hausse significative, + 3 % à 252 500 tonnes. Enfin, la France connaît une baisse de 4 % de sa production qui est estimée à 202 985 tonnes. La baisse est de 2 % pour les pêches (111 449 tonnes) et de 5 % pour les nectarines (91 536 tonnes). « Il faut remonter à 2013 (3,37 millions de tonnes) pour retrouver une récolte de ce niveau. Certes, on ne se situe pas sur des niveaux aussi déficitaires qu’en 2003 ou en 1998 où l’on dépassait à peine les 3 millions de tonnes mais 2016 s’annonce comme une récolte très moyenne au niveau européen » constate Eric Hostalnou, de la chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales et coordinateur de ces prévisions.

 

 

Categorie: Le dossier de la semaine