Nouvelles fraîches | Lundi 2 mai 2016

Feu vert de Bruxelles au rachat du Singapourien Nol par la CMA-CGM

La Commission européenne a donné ce 29 avril son accord au rachat de l’armateur singapourien Neptune Orient Lines (Nol) par CMA CGM a condition que Nol se retire de l’alliance G6, auquel l’armateur singapourien est partie prenante avec Hapag-Lloyd, Misui OSK Lines, NYK, OOCL et Hyundai. « Ce retrait aura lieu au 31 mars 2017, date de fin de l’alliance, et d’ici là Nol restera gérée indépendamment de l’alliance Ocean 3, dont fait partie CMA CGM » indique un communiqué de l’armateur. Le futur groupe pèsera 22,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour 17,9 millions de conteneurs transportés par an sur 563 navires (11,5 % du marché mondial).

94 coopératives viticoles en Paca

Coop de France Méditerranée vient de publier son observatoire régional des coopératives viticoles pour 2013. Le secteur regroupe 94 coopératives et 4 unions qui réalisent 600 millions d’euros de chiffre d’affaires et versent 225 millions d’euros de revenus brut aux 9 411 producteurs-coopérateurs. Ces derniers ont produit plus de 2,220 millions d’hectolitres de vin sur 46 554 hectares, dont 69 % en AOC. La coopération viticole représente 54 % des surfaces viticoles régionales et 64 % des volumes produits. L’ensemble de ces coop ont commercialisés plus de 77 millions de cols (équivalent 0,75 l et hors vrac).

La FNEDT s’oppose à la taxation des CDD

« La taxation des CDD prévue par la loi El Khomri est une charge supplémentaire que nos entreprises ne pourront pas répercuter dans le prix de leurs prestations. C’est inadmissible de surtaxer le travail dans nos entreprises dont la durée déterminée est liée à la saisonnalité des travaux ! », déclare Gérard Napias, président de la Fédération nationale Entrepreneurs des territoires. La FNEDT rappelle que depuis le 1er janvier 2015, les entrepreneurs de travaux agricoles doivent déjà faire face à la suppression de l’exonération des charges patronales sur les contrats TODE (travailleurs occasionnels demandeurs d’emploi), une mesure qui a entrainé dans certaines entreprises une augmentation des charges de plus de 20 %.

Légumes de France : « la guerre des prix reprend de plus belle »

« Les mauvaises habitudes reviennent en force… Déjà cet hiver, notamment avec la salade, la distribution n’a pas hésité à maintenir les produits d’importation en rayon, alors même que la production française surabondait pour des raisons climatiques » écrit Légumes de France dans un communiqué. « Avec le retour du printemps, poursuit la fédération des producteurs, la guerre des prix reprenant de plus belle, tous ont oublié leurs belles déclarations (.) Alors que la production nationale est désormais bien en place, les rayons restent remplis de produits espagnols ou, mieux encore, marocains ». Légumes de France annonce que les producteurs vont mettre en place des actions de relevés des prix et des origines dans les magasins. « Si le résultat de ces visites venait à confirmer que les produits importés, les braderies permanentes, étaient encore légion dans les rayons, il y a fort à parier que des visites moins courtoises pourraient avoir lieu » conclue-t-elle.

AFD : 190 projets financés dans les Outre-mer

L’Agence française de développement (AFD) vient de publier son rapport d’activité dans les territoires et département d’Outre-Mer en 2015. L’Agence a apporté 1,57 milliard de financements dans ces territoires pour soutenir 190 projets. Cela représente 19 % de l’activité du groupe. Quatre axes d’intervention ont été privilégiés : l’appui au secteur public local, l’habitat et l’aménagement urbain, le financement des entreprises, l’insertion régionale. Quatre grands secteurs ont bénéficié de ces soutiens : le secteur productif (710 ME), l’aménagement urbain et les équipements (422 ME), la cohésion sociale (233 ME) et l’environnement (204 ME). Les fonds se répartissent ainsi : 392 ME pour la Réunion (25 %), 350 ME pour la Martinique (22 %), 283 ME pour la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy (18 %), 189 ME pour la Polynésie française (12 %), 151 ME pour la Nouvelle-Calédonie (10 %), 94 ME pour la Guyane (6 %), 50 ME pour les Terres australes et antarctiques françaises (3 %), 37 ME pour Mayotte (2,5 %), 22 ME pour Wallis-et-Futuna (1,5 %) et 100 000 euros pour Saint-Pierre-et-Miquelon.

 

 

Categorie: Nouvelles fraîches