Hausse du visitorat, qualité des échanges, un programme de débat qui a touché sa cible, de nombreux évènements convergents, la 8ème édition de Medfel a tenu toutes ses promesses.

Alors que l’environnement concurrentiel du salon se durcit (avec des salons en Egypte, en Grèce, avec le Siam du Maroc qui attire le ministre français de l’Agriculture et des personnalités de la filière française des fruits et légumes), la 8ème édition de Medfel qui s’est tenue du 26 au 28 avril à Perpignan a accueilli plus de 6 200 visiteurs. C’est la première fois que la barre des 6 000 visiteurs était franchie. Et ce malgré une grève des trains le 1er jour et des avions le 3ème jour !

Melon : stabilité de la production en France

La production française de melon est annoncée stable en surface en 2016 avec 14 060 ha de plantations. La tendance générale est à la baisse des cultures précoces, les producteurs souhaitant se consacrer au cœur de la saison. Tout pourrait aller au mieux donc si des nouvelles inquiétantes ne venaient pas d’Espagne. Des régions comme Malaga-Seville (500 ha) et Murcia (3200 ha) ont confirmé une tendance déjà décelée en 2015 : l’étalement du calendrier de production avec une augmentation des serres et des plantations très précoces et la poursuite de la production jusqu’à la fin juillet. Attention donc au télescopage des origines.

Abricot : faible récolte annoncée

Avec 443 000 tonnes prévues, la récolte européenne d’abricots serait inférieure de 11 % à celle de 2015, et de 16 % inférieure à la moyenne 2010/2014. « Il faut remonter à 2013 ou 2003 pour trouver une récolte européenne aussi faible » constate Eric Hostalnou, de la Chambre d’agriculture du Roussillon. La situation est très hétérogène suivant les pays : forte hausse pour la Grèce (54 800 tonnes contre 30 900 en 2015), stabilité en Espagne (109 235 tonnes en 2016 contre 110 873 tonnes en 2015), forte baisse en Italie (163 190 tonnes vs 200 319 tonnes) et en France (115 569 tonnes vs 156 613 tonnes). Il est à noter que pour la première fois en 27 éditions (Europech’ puis Medfel), les opérateurs n’ont pas été en mesure de donner les prévisions de récolte pêches.

Pesticides : les ONG sèchent le débat

Plus d’une dizaine d’ONG environnementales ont été invitées à débattre à Medfel avec les producteurs sur la question des pesticides. Aucune n’a pu ou n’a souhaité venir. Générations futures à préféré publier sa « carte de France des victimes des pesticides » quelques jours avant Medfel, la Fondation Nicolas Hulot organise ce mardi 3 mai une conférence de presse sur l’interdiction des néonicotinoïdes, et Greenpeace distribuait des tracts contre l’utilisation des pesticides dans Perpignan ; à quelques centaines de mètre du Palais des expositions. Tant pis pour eux. Le débat a tout de même eu lieu entre des représentants de la production, de l’interprofession, des associations de consommateurs (Familles de France) et des fabricants de produits phytosanitaires (UIPP). Une idée a même surgit de ce débat : pourquoi ne pas appliquer aux ONG environnementales le même système de reconnaissance par l’Etat qui existe pour les associations de consommateurs. A transmettre d’urgence aux candidats pour 2017 !

Categorie: Le dossier de la semaine