Nouvelles fraîches | Mardi 22 novembre 2016

Loi d’avenir agricole : un décret sans avenir ?

L’article 18 de la loi d’avenir agricole prévoit que des « campagnes d’information collectives et génériques sur les produits frais, menées par les organisations professionnelles ou interprofessionnelles (.) bénéficient d’espaces d’information périodiques gratuits auprès des sociétés publiques de radio et de télévision ». Ce même article ajoute que les organisations peuvent aussi contribuer au financement de tels programmes « sans porter atteinte à la responsabilité et à l’indépendance éditoriale » des entreprises de l’audiovisuel public. La loi précise enfin que les pertes pour les sociétés de l’audiovisuel seront compensées par une taxe additionnelle sur les tabacs. Un décret doit fixer les modalités d’applications de cet article 18. Et c’est là que cela coince. Alors que 81 % des textes d’application de la loi d’avenir ont été pris (source ministère de l’Agriculture – mise à jour le 25 mai 2016), on attend toujours ce décret. Du côté des interprofessions, on pense qu’il ne sera jamais pris. Le Gouvernement sort en effet d’un bras de fer avec les buralistes, concernant le paquet neutre, alors ajouter une nouvelle taxe… Interfel a écrit à la présidente de France Télévisions, mais attend toujours sa réponse. L’interpro a également écrit au Premier ministre qui a répondu de voir avec le ministre de l’Agriculture ! Des députés ont également écrit et attendent aussi une réponse. Bref, l’avenir de ce décret d’application de la loi d’avenir semble compromis.

Stations expérimentales : le rapport Piaton bientôt rendu

Jacques Rouchaussé, président du CTIFL, avait demandé au ministre de l’Agriculture une expertise sur l’avenir des stations d’expérimentation. Stéphane le Foll avait confié cette mission à Hervé Piaton, membre du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER). Il a mené depuis plusieurs mois un audit sur le fonctionnement des stations régionales d’expérimentation. Ses conclusions devraient être présentées ce mercredi 23 novembre. Hervé Piaton et Jacques Rouchaussé interviendront sur ce sujet le 30 novembre à Bordeaux dans le cadre du Sifel-Vinitech.

Hausse de la production pour le pruneau d’Agen

« Les mauvaises conditions météorologiques de printemps et du début de l’été́ n’auront pas perturbé le Pruneau d’Agen, qui connaît une année exceptionnelle, avec plus de 40 000 tonnes récoltées ! » indique le Bip, le Bureau interprofessionnel du pruneau. 
Un chiffre en hausse par rapport à 2015. La filière du pruneau d’Agen représente aujourd’hui 1 150 exploitations produisant sur 11 500 hectares de pruniers. Elle réalise 65 M€ de CA pour les activités agricoles
et 110 M€ de CA pour la transformation.

Pommes de terre : légère baisse de la production française

La production française de pommes de terre de conservation 2016 est en légère baisse par rapport à l’année dernière, malgré la hausse des surfaces indique l’UNPT. La production s’élève à 5 106 500 tonnes, contre 5 226 000 tonnes en 2015 (-2,3%). Le rendement brut moyen s’établit à moins de 41 t/ha en 2016. Il est en baisse de plus de 7 % par rapport à l’année dernière, perdant plus de 3 t/ha en un an. « Les conditions de production ont impacté la culture : on observe une très grande hétérogénéité dans les rendements mais le rendement net moyen est sensiblement inférieur à d’habitude » précise l’UNPT.

Hausse des exportations agroalimentaires de l’UE en septembre

En septembre 2016, les exportations des produits agroalimentaires de l’Union européenne ont atteint 11,5 milliards d’euros (+ 500 millions par rapport à septembre 2015 et + 900 millions par rapport à août 2016). Pour les produits, ce sont le lait maternisé (+75 millions d’euros), le vin (+72 millions d’euros) et les légumes frais (+ 70 millions d’euros) qui connaissent la plus forte hausse. C’est le commerce vers les Etats-Unis qui connaît la plus forte hausse (+129 millions d’euros), et le Japon (+99 millions d’euros). A l’opposé, les plus importants reculs ont été enregistrés en Algérie, en Arabie Saoudite et en Turquie. Les exportations d’autres céréales et de poudre de lait ont connu une baisse en septembre 2016 en comparaison avec septembre 2015.

Unigrains entre au capital de Deleplanque

Deleplanque, l’un des principaux acteurs européens de la production et la distribution de semences de betterave à sucre et d’autres cultures, accueille Unigrains comme nouvel actionnaire minoritaire. L’entreprise réalise un chiffre d’affaires d’environ 50 M€ et intervient dans trois secteurs : la production de semences, principalement de betterave à sucre, de céréales hybrides et de colza ; 
la distribution de semences en France pour le compte de grands semenciers ; 
la distribution de coproduits industriels (sels de potasse, vinasses…) issus de l’industrie. 
Cette opération vise à permettre à Deleplanque de poursuivre ses projets de croissance : l’extension des activités de production et de distribution à de nouvelles cultures (oléagineux, semences potagères, oisellerie, semences bio) et le développement de son offre de services.

Crise ukrainienne : nouvelles sanctions

« L’UE a ajouté 6 membres de la Douma d’État de la Fédération de Russie élus dans la République autonome de Crimée et dans la ville de Sébastopol, ‘annexées illégalement’, à la liste des personnes faisant l’objet de mesures restrictives eu égard aux actions compromettant l’intégrité́ territoriale, la souveraineté́ et l’indépendance de l’Ukraine » annonce un communiqué de l’Union européenne. Ces sanctions consistent en un gel des avoirs et une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE frappant désormais 152 personnes et 37 entités au total. L’UE rappelle que plusieurs mesures ont été́ mises en place par l’UE en réaction à la crise en Ukraine, dont des sanctions économiques visant des secteurs spécifiques de l’économie russe, qui sont en place jusqu’au 31 janvier 2017. En réaction, la Russie a mis en place un embargo sur plusieurs produits agricoles et agroalimentaires dont les fruits et légumes, le lait,… Ces nouvelles sanctions européennes indiquent que nous sommes encore très loin de la résorption de la crise.

 

Categorie: Nouvelles fraîches