Nouvelles fraîches | Lundi 9 janvier 2017

Marie Guittard, future directrice de l’Inao

Conseillère agricole à Matignon depuis mai 2012 (avec les Premiers ministre Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve), Marie Guittard prendra prochainement (en mars ou avril) la direction de l’Inao. Elle remplacera Jean-Luc Dairien qui a fait valoir ses droits à la retraite. L’annonce pourrrait en être faite ce mardi 10 janvier par Stéphane Le Foll à l’occasion des vœux de l’Inao. L’Inao doit par ailleurs procéder au renouvellement de ses instances début février. Selon nos informations, seul Jacques Gravegeal, président du comité national des IGP vins, atteint par la limite d’âge, ne peut pas être renommé. Deux candidats se sont fait connaître pour cette fonction. Les autres présidents des comités nationaux (Christian Paly pour les AOP vins et eaux de vie ; Jean-Charles Arnaud pour les AOP laitières ; Marcel Saint Cricq pour les IGP et Labels Rouges ; Claude Monnier pour l’agriculture biologique ; et Olivier Nasles pour le Conseil des agréments et des contrôles) devraient être renommés. Jean-Charles Arnaud sera également confirmé à la présidence du Conseil permanent.

Loi d’avenir : le Gouvernement veut supprimer l’article 18

Pour les interprofessions, qui n’ont quasiment (c’est un euphémisme) plus d’aides à la communication, l’article 18 de la loi d’avenir offrait un petit bol d’air pour la promotion des produits frais. Cet article prévoit que des « campagnes d’information collectives et génériques sur les produits frais, menées par les organisations professionnelles ou interprofessionnelles (.) bénéficient d’espaces d’information périodiques gratuits auprès des sociétés publiques de radio et de télévision ». Mais pour être applicable, il faut un décret qui n’est jamais sorti (cf. notre Blog du 22 novembre). Dans leur rapport d’information sur l’application de la loi d’avenir (présenté le 20 décembre), les députés Antoine Herth (LR) et Germinal Peiro (PS) rappellent que cette disposition avait été adoptée contre l’avis du Gouvernement. « Depuis l’adoption de la loi, il semble que le Gouvernement n’ait pas changé de position. Le décret précisant les modalités d’application de cet article n’a jamais été publié et, selon les informations transmises par le cabinet du ministre de l’agriculture, le Gouvernement souhaiterait abroger cette disposition » écrivent les rapporteurs. La promotion des produits frais peut attendre. Et l’on constate que pour contrer les parlementaires, le Gouvernement n’a pas toujours besoin du 49.3, il lui suffit de ne pas prendre les décrets nécessaires !

USA : qui à l’Agriculture ?

A quelques jours de sa prise de fonction, le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, a quasiment bouclé son équipe. Mais parmi les postes non encore attribués, il y a celui de secrétaire à l’Agriculture. Trump sait qu’il doit en grande partie sa victoire aux zones rurales, cette nomination est donc très importante à ses yeux. Lundi dernier, c’est l’ancien gouverneur de Georgie, Sonny Perdue, qui semblait tenir la route. Il a, notamment, été le conseiller agricole de Trump pendant la campagne électorale. Mais un autre ‘candidat’ est apparu. Il s’agit de Abel Maldonado, ancien vice-gouverneur de Californie, et lui-même à la tête d’une exploitation viticole et horticole. Il a le soutien de plusieurs organisations agricoles. Et s’il est nommé, il serait le seul latinos dans le cabinet Trump. Parmi les autres noms qui circulent, on relève deux anciens de l’équipe de George W. Bush : Charles Conner et Elsa Murano. De son coté, Butch Otter, gouverneur de l’Idaho, a fait savoir, le 7 janvier, son intérêt pour le poste de secrétaire à l’Agriculture. Mais ses chances semblent très faibles. Notons enfin que le vice-président élu, Mike Pence, a rencontré Susan Combs, ancien directeur de l’agriculture du Texas, qui pourrait être nommée à la tête de l’USDA.

Categorie: Nouvelles fraîches