To Brex or not to Brex | Lundi 20 mars 2017

Le « Yes » de la Reine

C’était une formalité, mais elle était nécessaire : la Reine Elisabeth II a donné le 16 mars son “Royal Assent” à la loi autorisant le Premier ministre britannique Theresa May à déclencher la procédure du Brexit. Theresa May a annoncé qu’elle allait envoyer, d’ici la fin mars, une lettre au Conseil européen l’informant de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union. Le gouvernement britannique a donc désormais les mains libres pour déclencher formellement l’article 50. Mais la négociation, qui devra permettre de rompre plus de 40 ans d’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, s’annonce ardue. Le Traité de Lisbonne prévoit un délai maximum de 2 ans pour sortir de l’Union après le déclenchement de l’article 50. Mais Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, a souligné qu’un accord devait être trouvé avant octobre 2018, pour que la procédure soit achevée dans les temps. Par ailleurs, les dirigeants des 27 pays devraient se réunir, peut-être le 6 avril, pour un sommet visant à fixer le cadre des négociations.

La FNSEA demande de la fermeté aux Européens

Avec le Brexit, « une multitude d’accords sont à renégocier dont certains concernent le commerce et l’agriculture, écrit la FNSEA. C’est pourquoi, la France et l’Union Européenne doivent adopter une position ferme vis-à-vis de la Grande-Bretagne, qui protège au mieux les intérêts des agriculteurs. L’heure n’est pas à la naïveté, surtout pas, mais bien à dire à Mme May qu’elle ne peut pas faire ce qui lui plaît. On ne sort pas impunément de l’Europe, ce serait trop facile ». « L’agriculture doit être le fer de lance » d’une « Europe renouvelée » conclut la fédération qui précise que l’Europe sera le thème de son rapport d’orientation qui sera débattu au congrès de Brest le 28 mars.

Theresa ou Mathilda ?

Vous avez été nombreux à le remarquer : dans la newsletter de la semaine dernière (n° 165 du 13 mars), Theresa May est devenue Mathilda May. Vous ne vous êtes pas privés de me le signaler, et avec humour. Florilège de vos messages : « Mathilda/Theresa… c’est vrai qu’elle se ressemble » ; « En matière de Brexit, Theresa est la plus dangereuse… Mathilda, elle, présente d’autres dangers… …auxquels vous êtes, (nous sommes), (Inconsciemment?), plus sensibles ? » ; « Mathilda ou Theresa : that is the question ? » ; « Aurais-tu regardé un film avec la belle Mathilda avant de rédiger ta newsletter du jour ? » ; « Tiens, Mathilda se lance en politique ? Le cinéma, ça ne paie plus ? » ; « Mathilda May est certainement plus sympathique, mais c’est bien Theresa qui a des soucis avec les lords » ; « C’est vrai que Mathilda est pas mal, mieux que Theresa » ! Merci à tous.

 

 

 

 

 

 

Categorie: Brèves de blog