Nouvelles fraiches | Mardi 6 juin 2017

Agriculture : le cabinet se compose lentement

Près de trois semaines après la nomination de Jacques Mézard, le cabinet du nouveau ministre de l’Agriculture n’est toujours pas complet. Après, la nomination du directeur de cabinet, du directeur adjoint et du chef de bureau, un décret du 31 mai (JO du 4 juin) annonce la nomination de 4 conseillers : Serge Lhermitte, conseiller filières et entreprises ; Hanane Boutayer, enseignement agricole et recherche ; Davy Liger, affaires sanitaires ; et Frédéric Michel, pêche et conseiller diplomatique. Le nombre des membres de cabinets étant limité à 10, il reste maximum 3 postes à pourvoir. En général il y a un conseiller presse, mais le ministre peut très bien décider de s’appuyer sur la Dicom du ministère, dirigée par Laurence Lasserre, qui avait soutenu Emmanuel Macron pendant la campagne pour l’élection présidentielle.

Cabinet : Mézard s’est entouré d’experts

Serge Lhermitte, conseiller filières et entreprises, était délégué ministériel aux industries agroalimentaires depuis octobre 2014, après avoir été, notamment, chef de pôle (Entreprises, emploi, économie) à la Direccte Aquitaine. Il est ingénieur des Mines et polytechnicien. Conseiller pour l’enseignement agricole et la recherche, Hanane Boutayeb était jusqu’à présent chef du bureau des relations contractuelles au service de l’enseignement technique, direction de l’enseignement du ministère. Chef du bureau de la Bioéconomie à la DGPE, Davy Liger devient conseiller pour les affaires sanitaires. Serge Michel, conseiller pêche et conseiller diplomatique, était le sous directeur Europe de la DGPE, après avoir été chef de secteur au SGAE, chef du bureau des grandes cultures au ministère et conseiller agricole à l’Ambassade de France au Japon.

Le CAP Primeurs existera à la rentrée 2018

C’est fait. Après des années à convaincre les autorités, et notamment l’Education nationale, après l’annonce de la création de ce CAP faite par Martine Pinville, secrétaire d’Etat au Commerce, au congrès de l’UNFD à Deauville en 2015, après des mois de travaux pour rédiger le référentiel, Saveurs Commerce (le nouveau nom de l’UNFD) annonce que le CAP Primeurs a été validé le 31 mai par l’Education nationale. Un prochain décret viendra officiellement confirmer cette décision. « C’est un aboutissement pour Saveurs Commerce qui porte ce projet aux côtés de l’ensemble des acteurs de la filière des fruits et légumes depuis 2012 afin que le métier de Primeur et le savoir-faire derrière les rayons soient enfin reconnus par un vrai diplôme de l’Education Nationale » écrit la fédération. Les premières classes de ce nouveau CAP pourront ouvrir à la rentrée 2018.

Macron veut réformer la directive sur les travailleurs détachés

A l’occasion de sa visite aux chantiers de Saint Nazaire, le 31 mai, Emmanuel Macron a promis que la directive européenne sur les travailleurs détachés serait « corrigée » dans les prochaines semaines. « Je sais que dans la région, comme dans beaucoup de régions de notre pays, la sensibilité est grande sur l’utilisation des travailleurs détachés, et en particulier sur l’utilisation du travail détaché illégal » a-t-il déclaré. Le président de la République s’est prononcé en faveur d’une « vraie refondation de cette directive européenne du travail détaché qui permettra à travail égal partout d’avoir un salaire égal, de limiter, de mieux encadrer et de pouvoir mieux contrôler partout sur le terrain la réalité de ce travail détaché ».

Ukraine : les députés européens exemptent certains produits agricoles du régime de préférences commerciales

Le Parlement européen a voté le 1er juin le texte sur l’assouplissement des échanges commerciaux avec l’Ukraine. Mais il a exempt de ce texte certains produits agricoles. Les tomates, le blé ne bénéficieront pas de préférences additionnelles autres que celles décrites dans la zone de libre-échange approfondi complet (Zleac). (L’urée, utilisée dans les engrais est également concernée). Les députés ont également adopté le principe que l’octroi à l’Ukraine d’exportations préférentielles sera désormais conditionné à la lutte contre la corruption. « La ZLEAC, qui s’inscrit dans l’accord d’association et est appliquée à titre provisoire depuis janvier 2016, prévoit l’ouverture réciproque des marchés de biens et de services, mais l’UE réduit et élimine ses droits de douane plus rapidement que l’Ukraine » constate le PE.

 

Categorie: Nouvelles fraîches