Edito : Les transferts de Travert | Lundi 31 juillet 2017

Travert rime donc avec transfert. Qui aurait cru que le nouveau ministre de l’Agriculture était un spécialiste du transfert de fonds ? C’est pourtant cela qu’il vient de faire en décidant de déplacer 312 millions d’euros du premier pilier de la PAC vers le second. Pour expliquer cette décision, le ministre explique qu’il veut « restaurer la parole publique et la parole de l’Etat auprès des agriculteurs ». Depuis le dernier rapport de la Cour des Comptes, on savait que le budget de son ministère était en danger. Bien sûr, Stéphane Travert a hérité de cette situation. Mais il peut difficilement s’en dédouaner. Député socialiste sous le quinquennat Hollande, il a voté tous les budgets présentés par les différents Gouvernements, dont ceux de l’Agriculture défendus par Stéphane Le Foll. Il a également voté la Loi d’avenir agricole du même Le Foll. Mais, ce qui est plus grave dans cette affaire, c’est que la décision de Travert est une non décision. On prélève un peu par ici, pour donner un peu par là. Ce n’est pas une politique, c’est tout le contraire. Une politique, c’est faire des choix, les mettre en application, et les assumer. Dans le cas présent, c’est du rafistolage. Et qui ne fait que des déçus ! OM

Categorie: Le dossier de la semaine