Nouvelles fraîches | Lundi 17 juillet 2017

Vive l’échalote d’Anjou !

L’auteur de ce Blog a eu le privilège, avec trois autres personnalités (Jacky Aubeux, président du cercle de boules de fort Le Progrès de Chemellier ; Jean-Paul Basset, secrétaire de l’Ambassade des Confréries des Pays de Loire ; Anne Gautier, productrice d’échalote, vice-présidente de la MSA, présidente de la MSA 49), d’être intronisé ce dimanche 16 juillet dans la prestigieuse Confrérie des amis de l’échalote d’Anjou. La cérémonie s’est déroulée dans le cadre de la Fête de l’échalote de Chemellier (Maine-et-Loire). L’échalote d’Anjou (3000 tonnes, 10 % de la production nationale) a obtenu l’IGP en 2015. Elle est produite par 90 échalotiers et commercialisée par la coopérative Fleuron d’Anjou. Avec leurs cousins bretons (90 % de la production nationale), les Angevins luttent pour faire reconnaître au niveau européen l’échalote traditionnelle (issus de plants) et la distinguer de « l’echalote de semis ». La Commission européen doit rendre son verdict en janvier prochain.

Les 101 légionnaires

La légion d’honneur devient rare sous l’ère Macron. 101 personnalités ont été distinguées lors de la promotion du 14 juillet. Elles étaient 654 le 14 juillet 2016, 731 le 1er janvier 2017, et 562 pour la promotion de Pâques. Dans cette politique de « rigueur », l’Agriculture ne s’en sort pas trop mal. 4 personnalités ont été distinguées : Gilbert Bros, ancien vice-président de la FNSEA ; et Karen Serres, présidente de Trame et ancienne présidente de la Commission agricultrice de la FNSEA (officiers) ; et Michel Massonie, ancien président du Grand conseil du vin de Bordeaux, et président de l’Amoma 33 ; et Marie-Luce Spanjers, présidente du conseil national de Cerfrance (chevaliers). A titre de comparaison, le ministère de l’Economie a pu décerner 6 médailles (5 chevaliers et 1 officier : Georges Dubeuf), la Culture 5 (4 chevaliers et 1 officier), l’Education nationale 7 (6 chevaliers, 1 officier), le ministère de la Transition écologique 4 (1 officier, 3 chevaliers dont Béatrice Bouquet, présidente de  Loos N’Gourma, une « association de promotion de l’agro-écologie ») ; la Cohésion des Territoires 1 chevalier, l’Outre-mer 1 chevalier, le chercheur en botanique Tanguy Jaffré.

Plus de 100 tonnes de produits phyto frauduleux saisis en Europe

Europol a saisi 122 tonnes de produits phytosanitaires falsifiés ; certains hautement toxiques. Avec l’Olaf, l’organisation de lutte contre la fraude, Europol a coordonné une opération spéciale (Silver Axe II) dans les ports, les aéroports, et aux frontières de Belgique, de France, d’Allemagne, de Grèce, de Hongrie, d’Irlande, d’Italie, de Lituanie, de Roumanie, de Slovaquie, de Suède, d’Espagne, de Grande-Bretagne et des Pays-Bas. Les services de 16 pays ont contrôlé 940 livraisons de produits de traitement, et ont découvert 122 tonnes de produits falsifiés. Dans 48 cas, des poursuites supplémentaires ont été engagées. Des produits cancérigènes ont été utilisés dans ces mélanges. Ce type de produit qui provient surtout de Chine est vendu en Europe par Internet, ou par des démarcheurs. Dans certains cas d’Europe de l’Est, des récoltes entières ont été détruites. (avec Socopag)

Recul des exportations françaises de pommes de terre

Les exportations françaises de pommes de terre sont en recul de 3,7 % au mois de mai indique le CNIPT, s’appuyant sur les chiffres des Douanes. Le bon résultat sur le marché espagnol, premier client de la France, dont les achats ont augmenté de 25 % (46 000 tonnes) n’aura pas suffit à compenser les baisses d’autres destinations : Italie (-19 %), Royaume-Uni (-64%), Grèce (-46%), les pays de l’Est (-26%) et les autres pays (-43%). En cumul, depuis le début de la campagne, les ventes françaises de pommes de terre de conservation sont stables en volume et progressent de 8% en valeur.

Categorie: Nouvelles fraîches