dimanche 18 février 2018

Visiteurs : 205 284   
TV AGRI
TV AGRI

Nouvelles fraîches

FNPF : Leclerc n’est pas clair

« Le roi Leclerc veut-il asservir les producteurs comme il asservit les consommateurs par la drogue du prix bas ? » s’interroge la FNPF. La fédération des producteurs de fruits dénonce « les marges de 50 % sur les produits frais (qui) compensent les 5 % appliqués sur la lessive ou la pâte à tartiner ». « Monsieur Leclerc, vous vous dites prêt à être ‘solidaire de l’amélioration des revenus agricoles’ ? Alors commencez par arrêter de prendre les paysans pour vos serfs et les consommateurs pour des idiots » conclut la FNPF.

Irma/Maria : 300 tonnes de dons en route pour les Antilles

Un bateau avec, notamment, à son bord 15 conteneurs (300 tonnes) de dons quittera Dunkerque ce mardi 10 octobre à destination des Antilles. Ces dons sont le résultat d’une collecte organisée en métropole par l’UGPBAN et les 15 sites Fruidor. Il s’agit d’apporter une aide aux populations victimes des deux cyclones Irma et Maria. L’initiative est soutenue par la CMA/CGM, et par plusieurs autres structures comme International Paper, Dunfresh, le Port de Dunkerque et les dockers de Dunkerque, la Banque alimentaire,
le Secours Populaire,
…

Philippe Mangin : « Macron doit penser l’agriculture comme il pense le reste de l’économie »

Ancien président de Coop de France, vice-président de la Région Grand-est, Philippe Mangin a accordé une interview à l’Est Républicain (3 octobre). Extraits : « Sur l’agriculture, le gouvernement Macron est d’un incroyable amateurisme. Je suis en colère ! Les états généraux de l’alimentation sont complètement éloignés des préoccupations des agriculteurs, avec une réflexion très franco-française, dangereuse quand on se comparera avec les autres modèles européens. Ça rentre de partout et notre excédent commercial agricole fond comme neige au soleil. Le torchon brûle ! Pourtant j’ai bossé avec Macron quand il était à la banque Rothschild, au secrétariat général à l’Élysée comme à Bercy. À mon départ de Coop de France, il était venu comme ministre de l’Économie avec un discours sur la politique agricole, dont je n’aurais pas retiré une virgule. Macron doit penser l’agriculture comme il pense le reste de l’économie… »

Rapprochements dans le négoce de pommes de terre

Alors que le réseau Négonor fête ses 50 ans en 2017, l’entreprise annonce une nouvelle étape de son existence. Ainsi, les sociétés Loridan, Billaut, Terrea et Negonor se rapprochent capitalistiquement. Par ailleurs, Négonor renforce son activité oignons et condiments par l’acquisition de la société Sud Horizon à Mallemort (Bouches du Rhône) et la construction d’un site à Merville(Nord).