samedi 20 octobre 2018

Visiteurs : 284 876   

L’Europe, l’Europe

Copa-Cogeca : ne plus faire de concessions aux pays du Mercosur

« L’UE a déjà donné beaucoup trop sur l’agriculture aux pays du Mercosur dans les négociations, sans obtenir grand-chose en retour. Un rapport du Centre Commun de Recherche (CCR) montre qu’un accord commercial potentiel pourrait coûter au secteur agricole européen plus de 7 milliards d’euros » a déclaré Pekka Pesonen, secrétaire général du Copa-Cogeca. « La majorité des importations européennes de viande bovine, de sucre, de volaille et de jus d’orange provient déjà de ces pays. Plus de 75% de la viande bovine importée dans l’UE, principalement des découpes de haute valeur, sont issus du Mercosur. En ce qui concerne les poulets de chair, une offre élargie en découpes pourrait résulter en une perte de débouchés pour 150 millions de poulets de chair élevés dans l’UE, ce qui aurait pour conséquence une réduction de la croissance et de l’emploi dans nos zones rurales » a-t-il ajouté. Le Copa-Cogeca a écrit aux institutions européennes (conseil, commission, parlement,…) pour faire part de son opposition a toute nouvelle concession dans les pourparlers avec le Mercosur.

UE/Mercosur : réunion le 30 janvier

Une réunion ministérielle entre la Commission européenne et les pays du Mercosur doit se tenir le 30 janvier à Bruxelles. Un état des lieux des pourparlers devrait être fait afin de tenter de déverrouiller certains blocages dans le but de conclure prochainement. les négociations.

ACP-UE : vers des accords ‘régionaux’

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne valident l’approche de la Commission dans le cadre de la préparation du futur accord entre l’UE et les pays ACP. L’accord actuel encadrant
le partenariat, l’accord de Cotonou, arrivera à expiration le 29 février 2020. L’approche de
la Commission vise à conclure un accord-cadre au niveau ACP, associé à trois partenariats régionaux sur mesure avec l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique. Ils ont souligné qu’il importait de s’appuyer sur l’expérience acquise dans le cadre de la coopération menée au titre de l’accord de Cotonou en vigueur, en particulier en ce qui concerne le dialogue politique et les migrations. Le Conseil envisage d’adopter une décision autorisant l’ouverture des négociations ainsi que les directives de négociation au cours du premier semestre de 2018.

Le glyphosate au programme de la prochaine session plénière du Parlement européen

La prochaine session plénière du Parlement européen se tiendra du 5 au 8 février à Strasbourg. Le 7 février, la commission des Affaires constitutionnelles va présenter son rapport de recomposition du Parlement pour la législature 2019-2024, comprenant notamment l’instauration de listes transnationales. Les parlementaires vont aussi statuer, jeudi, à propos de la composition de la commission spéciale sur la procédure européenne d’autorisation des pesticides.