jeudi 20 septembre 2018

Visiteurs : 278 008   

L’Europe, l’Europe !

 

Nathalie Loiseau : la « France ne peut pas accepter la baisse drastique » de la Pac

Nathalie Loiseau, ministre des Affaires européennes a fait part du « désaccord net et profond » de la France sur le budget de l’Union européenne lors d’une réunion qui s’est tenue à Bruxelles le 14 mai. La « France ne peut pas accepter la baisse drastique » de la PAC, ce « qui revient à faire supporter par la PAC une part disproportionnée du coût du départ du Royaume-Uni » a-t-elle affirmé. « Nous nous opposerons aux coupes envisagées par la Commission dans les paiements directs qui ont un impact direct pour les agriculteurs », a-t-elle précisé, car la proposition présente « un risque sur la viabilité des exploitations » et provoque « une incompréhension de la part des agriculteurs européens ». A ce jour, il semble qu’il y ait une majorité pour s’opposer au projet de la Commission. La position de la France serait soutenue par l’Espagne, la Pologne, l’Estonie, la Slovénie, la Grèce, la Slovaquie, la Roumanie, la Hongrie et la Croatie. L’Italie, l’Irlande et Malte font part de leurs « préoccupations » sur ce sujet. Et la Lituanie et la Finlande déplorent la baisse des fonds destinés au développement rural. En revanche, les Pays-Bas soutiennent le projet de baisse du budget de la Pac.

Pas de budget avant les élections européennes ?

A l’occasion de cette même réunion consacrée au budget (lire ci-dessus), la présidence bulgare de l’Union européenne a reconnu que le prochain budget européen (2020-2027) pourrait ne pas être définitivement adopté avant les  élections européenne de 2019 (cf. notre Blog du 14 mai).