jeudi 18 octobre 2018

Visiteurs : 284 495   

Nouvelles fraîches

Nicolas Hulot dans La Mède

Alors que Nicolas Hulot présentait la semaine dernière son plan pour la biodiversité, l’annonce par la France de l’autorisation donnée à Total d’utiliser de l’huile de palme pour sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) a suscité de nombreuses réactions. Notamment dans le monde agricole. Cette annonce a créé « créé un profond malaise, un fort mécontentement et une vraie colère dans le monde agricole » écrit la FNSEA. « Elle prive les agriculteurs français d’un débouché durable. (.) Le choix de l’huile de palme (.), c’est le choix de la déforestation en Asie du Sud-Ouest. (.) La Mède (.) n’est pas une solution, c’est une faute ! » ajoute le syndicat. Rappelons par ailleurs que le Parlement européen a voté l’interdiction des importations d’huile de palme utilisées dans les biocarburants en 2021.

FNSEA : Catherine Lion prendra sa retraite après les élections aux chambres d’agriculture

Le conseil d’administration de la FNSEA qui s’est réuni le jeudi 17 mai a été informé du départ en retraite de la directrice générale du syndicat, Catherine Lion. « J’assurerai ma mission de directrice générale jusqu’aux élections Chambres d’Agriculture de janvier 2019 » écrit-elle dans un message au réseau que nous avons pu nous procurer. « Le choix du futur Directeur Général a été, dès à présent, annoncé par Christiane Lambert au Conseil d’Administration : c’est Clément Faurax qui me succèdera » précise-t-elle.

Siècle Vert : les élus font la politique de l’autruche

« Personne ne peut ignorer que notre profession est très largement décriée et notre utilité oubliée » a déclaré Franck Garnier, vice-président de l’UIPP à l’occasion de l’inauguration du « Siècle vert », l’exposition organisée à Paris par l’Union des Industries de la protection des plantes (du 14 au 27 mai). Le but de l’organisation est « d’aller à la rencontre du public ». « La solution n’est pas si simple. La théorie du sans pesticides n’est qu’une tendance à la mode » a-t-il ajouté. Malheureusement aucun élu (si ce n’est un représentant du maire du 3ème arrondissement de Paris, un conseiller régional (LR) d’Île-de-France, et le Vice-président de la commission ruralité et agriculture du département de la Seine-et-Marne), aucun député (alors que de nombreux avaient été invités), aucune ONG environnementale n’avaient jugé bon de faire le déplacement. Courage, fuyons !

Hausse des surfaces de pommes de terre dans les pays du Nord-Ouest européen

Selon le NEPG (Groupe des producteurs de pommes de terre du Nord-Ouest de l’Europe), les surfaces plantées en pommes de terre* seront en hausse de 0,4 % en 2018 dans les 5 principaux pays producteurs de la région : France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Royaume-Uni. « Tous les pays signalent des plantations assez tardives » précise le NEPG. Les plantations de pommes de terre sont annoncées en hausse en France (+ 3 % à 135 589 hectares), en Belgique (+ 1,4 % à 96 617 hectares), et en Allemagne (+1,5 % à 177 016 hectares). Elles seraient en retrait de 2,5% aux Pays-Bas (73 905 hectares).

* hors plants et pommes de terre féculières