jeudi 20 septembre 2018

Visiteurs : 278 008   

Nouvelles fraîches

RTL : la charge de Michel Cymes contre les fruits et légumes conventionnels

Toubib médiatique, Michel Cymes officie notamment chaque matin sur RTL. Dans sa chronique du 22 juin il lance une incompréhensible charge contre les fruits et légumes non bio, sans se priver de certains clichés. « L’agriculture moderne fait un usage intensif de pesticides pour faire la guerre aux insectes, aux champignons, aux vers ou aux mauvaises herbes. Bref à tout ce qui pourrait altérer le look flamboyant des fruits et des légumes qui colorent les rayons des supermarchés » annonce-t-il. Pour le docteur, les pesticides ne sont utilisés que pour des usages de présentation des produits et pas pour lutter contre des maladies ou des ravageurs. Si « contre le pesticide, le bio est une solution », poursuit-il «  le bio n’est pas toujours disponible et pas forcément à la portée de toutes les bourses. Quand on est sur un marché, on doit s’en remettre à la promesse du vendeur. Comme chacun sait, les promesses n’engagent que ceux qui les croient ». Bref, les commerçants sur marché trichent ! Sympa pour eux. Cymes déclame ensuite une liste de fruits et légumes « contaminés » sans citer aucune source. Si « le raisin, la clémentine, la cerise, le pamplemousse, la fraise, la pêche, l’orange et la pomme » ne sont pas bio « vous pouvez être à peu près sûr qu’ils sont contaminés » dit-il à ses auditeurs. Il évoque ensuite des fruits « moins contaminés » comme « le melon, la pastèque, la banane, l’ananas ou l’avocat » et d’autres qui « ont la réputation d’être moins pollués que la moyenne : le citron vert, la mangue, la framboise, la prune et le kiwi ». Côté légumes « l’asperge et le brocoli sont réputés pousser avec peu de produits chimiques, donc je valide. Mais il y a aussi le maïs, la betterave, le potiron, le chou-fleur et l’oignon, qui figurent parmi les moins pollués. Je vais y ajouter la patate douce, bonne élève, contrairement à sa copine la pomme de terre qui, elle, s’inscrit dans la liste des légumes les plus contaminés. Dans la liste des mauvais élèves, on trouve les herbes fraîches, l’endive, la laitue, le poivron ou encore le haricot non écossé ». « Tout ça ne veut pas dire qu’il faille se passer de ces bonnes choses, dont je rappelle qu’elles sont quand même bénéfiques pour la santé » conclut-il en donnant quelques trucs pour les préparer. La matinale de RTL est la deuxième la plus écoutée de France avec une moyenne de 1,7 à 1,8 million d’auditeurs. Autant de consommateurs « contaminés » par le bon docteur Cymes. Rappelons enfin que RTL est, depuis plusieurs années, la radio partenaire d’Interfel au salon de l’agriculture !!!

Le Sénat demande un budget stable pour le Posei

La Délégation sénatoriale aux outre-mer demande le maintien d’un budget stable pour le POSEI (Programme d’options spécifiques à l’éloignement et à l’insularité) qui constitue « un levier essentiel de développement dans des environnements régionaux où les coûts de production et les exigences environnementales sont sans commune mesure ». Elle « appelle à la vigilance » face aux propositions de la Commission européenne. Cette dernière envisage une baisse de 3,9 % du budget du Posei, soit près de 11 millions d’euros en moins pour les Antilles, la Guyane, La Réunion et Mayotte.

Le retour des ventes sauvages

« Les ventes sauvages de fruits et légumes se multiplient sur les bords de route augmentant ainsi les risques de non-respect de la réglementation et des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire » dénoncent Saveurs Commerce, la Coordination rurale, l’UNCGFL et Restau’Co dans un communiqué commun. « Ces produits, dont l’origine et les méthodes de production sont souvent très opaques, représentent une vraie menace pour les producteurs locaux et les commerces de proximité et in fine pour les consommateurs » ajoutent les quatre organisations. Elles demandent une modification de la réglementation afin de donner un pouvoir accru aux maires dans ce domaine.