samedi 19 janvier 2019

Visiteurs : 303 639   

LREM recherche candidat agricole pour européennes

La République En Marche (LREM) a absolument besoin d’un candidat issu du monde agricole sur sa liste pour les élections européennes. Henri Brichart est prêt à se dévouer. Mais il n’est pas le seul.

C’est dans l’Opinion (8 novembre) qu’Henri Brichart, premier vice-président de la FNSEA, président du conseil d’administration de FranceAgriMer, a fait acte de candidature pour figurer, en place éligible, sur la liste de La République En Marche (LREM) aux prochaines élections européennes. «J’ai effectivement fait marque de mon intérêt. Mon dossier a été transmis à la commission de candidature » déclare-t-il au quotidien. LREM a en effet retenu une procédure semblable a celle retenue pour les élections législatives : des candidatures ouvertes à tous et une commission qui tranche. Le 15 novembre est la date limite pour déposer cette candidature. Les places, en position éligibles, seront chères. En gros, si la liste LREM fait environ 20 % (son score actuel dans les sondages), il faudra être dans les 20 premiers pour être quasiment sûr d’être élu. Il faut par ailleurs respecter la parité homme-femme. Enfin, la liste sera commune avec le Modem, qui demandera son quota d’élus. En 2014, 5 députés européens Modem avaient été élus. Il y aura aussi peut-être des représentants d’autres partis proches de la majorité… A LREM on en est conscient, la liste devra avoir une personnalité agricole. Toutefois, Henri Brichard n’est pas le seul à faire acte de candidature. Nous sommes en mesure d’annoncer qu’au moins deux autres personnalités envisagent de déposer un dossier. Par ailleurs, le nom d’Olivier Allain, agriculteur, vice-président du CR de Bretagne est également évoqué. Ce dernier est réputé proche d’Emmanuel Macron. Il avait ainsi été nommé coordonnateur des Etats généraux de l’alimentation. Mais il a été battu aux élections législatives. A ce jour, LREM ne veut pas ‘recycler’ aux européennes des candidats battus. Cela peut toutefois changer. Pour en revenir à la candidature de Brichart, elle passe mal auprès de nombreux responsables de la FNSEA, même s’ils ne veulent pas s’exprimer publiquement. Ils sont nombreux à lui demander de démissionner de ses mandats, que sa candidature soit retenue (il s’est engagé à le faire dans ce cas) ou non. Pour figurer en bonne place dans la liste, ‘l’agricole’ qui sera retenu devra avoir le feu vert de Macron, du député de la Creuse, Jean-Baptise Moreau, et peut-être aussi du nouveau ministre de l’Agriculture. Réponse bientôt ! OM