dimanche 17 février 2019

Visiteurs : 310 609   

Des ordonnances baladeuses

Annoncées pour le 5 décembre, puis pour janvier ou février, les ordonnances sur le SRP et autres mesures de la loi Egalim devraient, en principe, être au menu du Conseil des ministres de cette semaine (le 12 décembre).

La semaine avait bien commencé. Le ministre de l’Agriculture avait reçu, le 3 décembre, les syndicats agricoles pour faire le point sur la parution des ordonnances. Il n’est pas encore question de report. Mardi, Didier Guillaume commence à laisser entendre à quelques responsables professionnels agricoles qu’il rencontre, qu’il pourrait y avoir un report de ces textes. Mercredi matin, il officialise la nouvelle sur CNews : « Les ordonnances sont reportées car ce matin, il y a d’autres sujets d’actualité ». Un argument bizarre car l’ordre du jour du Conseil des ministres de ce 5 décembre est particulièrement léger : un projet de loi sur l’école, une ordonnance sur les armées et 5 nominations. Les réactions du monde agricole ne se font pas attendre, d’autant que Didier Guillaume évoque un examen de ces textes « en janvier ou février ». « « Nous ne voudrions pas que ce soient les agriculteurs qui fassent les frais du ralentissement ou du renoncement du président de la République » avait déjà déclaré Christiane Lambert le lundi soir sur France Info. Le soupçon commence à poindre ici ou là : le Gouvernement céderait aux arguments de certains distributeurs qui, à grand renfort de pubs, expliquent que l’augmentation du seuil de revente à perte se traduirait par une hausse des produits alimentaires en magasin et donc par une nouvelle baisse du pouvoir d’achat. Ce qui évidemment passe mal en pleine révolte des gilets jaunes. Un argument que semble d’ailleurs reprendre à son compte la Coordination rurale qui rappelle son opposition à la hausse du SRP. La CR « s’inquiète de la hausse des prix pour les consommateurs sans ruissellement pour les agriculteurs ». Le 7 décembre, nouveau revirement du ministre : l’ordonnance relative au relèvement du seuil de revente à perte et à l’encadrement des promotions sera examinée en conseil des ministres le 12 décembre écrit-il dans un communiqué de presse. Le cap est « maintenu » triomphe le ministère. Qui pouvait en douter ?
OM