mardi 22 octobre 2019

Visiteurs : 379 098   

Premières impressions de salon

Difficile au soir du deuxième jour du Salon de l’agriculture (c’est à dire dimanche soir, au moment où ces lignes sont écrites) de se faire une opinion de ce que sera l’édition 2019 du SIA. Regards sur ce premier week-end.

Macron, un bon discours…

Avant d’inaugurer le salon, le président de la République a prononcé un discours sur l’Europe et l’agriculture. Extraits : « L’Europe agricole est aujourd’hui menacée » a-t-il déclaré. Elle est menacée « depuis l’extérieur par de grandes puissances qui n’hésitent plus à adopter des stratégies offensives pour imposer leurs normes, leurs standards ». Elle est « aussi menacée de l’intérieur par ceux qui, au prétexte qu’elle serait imparfaite ou qu’elle n’est pas leur priorité, voudrait la renationaliser ». « Sans la Pac, poursuit le président de la République, cette politique commune voulue par les pères fondateurs, les consommateurs européens ne bénéficieraient pas aujourd’hui d’une alimentation accessible et de qualité ». « Notre défi, ça n’est pas simplement, comme le voudraient certains, de liquider l’héritage de plus de 60 ans de politique agricole commune, de céder au poison lent de la division, c’est bien de réinventer cette politique agricole commune aujourd’hui ». « Je prends ici l’engagement que soit inscrit dans la nouvelle Pac, l’objectif de protéger les agriculteurs d’Europe des risques climatiques de marché inhérent à votre métier » ajoute-t-il. « Une part significative de la Pac doit être consacrée à l’environnement ». « Aucun accord commercial ne saurait être autorisé sur des produits ne respectant pas les standards européens environnementaux, sanitaires et sociaux ». Quant à la question du glyphosate « je pense que nous pouvons faire le premier vignoble du monde sans glyphosate, dans 80 % des cas cette transition va d’ailleurs s’effectuer ». Il a par ailleurs annoncé vouloir prendre « des mesures fortes pour faciliter l’accès au foncier pour les jeunes agriculteurs, nous les prendrons d’abord dans le cadre d’une loi foncière à venir ». Il a enfin annoncé « un sommet international des jeunes agriculteurs » à « Paris » en « avril prochain ».
Il n’y a plus qu’à passer des paroles aux actes !

… mais une visite d’une longueur monotone

Arrivé vers 9 heures samedi matin, il était près de 23h45 quand Emmanuel Macron a quitté la porte de Versailles. A croire que le but du président était uniquement de jouer la montre. Reconnaissons que l’accueil a été plutôt chaleureux et que le bilan de cette journée est plutôt positif pour le chef de l’Etat. Mais fallait-il pour autant faire attendre les responsables des filières végétales plus de 6 heures ? Si « l’exactitude est la politesse des rois », on ne peut pas dire que samedi, Macron se soit comporté en monarque républicain.

Image de l’agriculture, un bon sondage ne fait pas le printemps

85% des Français soutiennent les agriculteurs indique le sondage Odoxa Dentsu Consulting pour Le Figaro publié à la veille du salon. « Ce chiffre est sensiblement le même qu’il y a deux ans, 87% en février 2017, et il y a quatre ans, 82% en février 2015 » constate le président de l’institut. Pour les Français, les agriculteurs sont ‘sympathiques’ (79%), ‘passionnés’ (88%), ‘courageux’ (92%) et ‘utiles’ (93%). Un tel résultat va certainement droit au cœur des paysans. Mais alors, pourquoi une telle déferlante de critiques toute l’année ? Pourquoi les tracasseries permanentes que les agriculteurs subissent de la part de voisins grincheux, d’associations diverses ? Il y a un décalage entre ce sondage et la réalité difficile à comprendre.

Qui défendra l’agriculture française dans le prochain Parlement européen ?

A trois mois des élections européennes, et en plein salon de l’agriculture, la question de la représentation de l’agriculture française au Parlement européen se pose lourdement. Parmi les sortants, on sait déjà que José Bové (Les Verts) et Michel Dantin (LR) ont décidé de ne pas se représenter. Angélique Delahaye (LR) attend toujours la confirmation de sa place, en position éligible (c’est-à-dire en huitième position, car au-delà, vu les scores annoncés pour la liste LR, on tombe dans l’incertitude). Elle a le soutient du monde agricole et l’incertitude concernant sa candidature est mal comprise. La liste LR devrait être présentée au Conseil national du parti le 16 mars à Villeurbanne. Au PS, le parti est encore à la recherche d’alliances, mais là aussi, les places seront chères. Quant à la liste LREM-Modem, les choses seraient en train de bouger. Un diner a eu lieu récemment à l’Elysée en présence du président et Emmanuel Macron aurait accepté la candidature d’Henri Brichart, soutenu par la FNSEA, et éliminé celle d’Olivier Allain. « J’ai quelque chose d’autres de prévu pour lui » a indiqué le président. Reste à savoir s’il y aura un deuxième ‘agricole’ en position éligible (autour de la 20-22 ème place), et qui pourrait dans ce cas, être accordée à un représentant du sud de la France. La liste LREM devrait être connue elle aussi mi-mars, à l’issue du grand débat national.

Contrats de solution : le ministre va signer…

… le préambule. Comme cela était annoncé à plusieurs reprises, Didier Guillaume doit signer le Contrat de solutions (pour diminuer le recours aux pesticides) au salon de l’Agriculture. Le rendez-vous est fixé ce lundi 25 mars à 19h30. Curieusement, l’invitation est rédigée ainsi : « Les 43 partenaires ont l’honneur de vous inviter à la signature du préambule du contrat de solutions » avec Didier Guillaume. Doit-on comprendre que le ministre ne signe que le préambule, et pas le contrat ?

Retrouvons-nous au Sia 2019

Quelques tournages ou directs ou vous pouvez retrouver Olivier Masbou au salon de l’agriculture :

  • dimanche 24 février, 14 heures : Outre mer, le soleil ne se couche jamais sur l’agriculture française (Le siècle vert – TvAgri) ;
  • lundi 25 février 14h30 : Et si on disait la vérité sur la Pac ? (Le siècle vert – TvAgri) ;
  • mardi 26 février, 14 heures : remise des prix du concours Les talents des fruits et légumes frais, stand génération fruits et légumes frais ;
  • mardi 26 février, 16 heures : Syndicalisme agricole en perte de vitesse ? (Le siècle vert – TvAgri) ;
  • mardi 26 février, 18 heures : Importateurs, grossistes, expéditeurs, exportateurs, des métiers au cœur de la filière (RTL.net et Facebook Les fruits et légumes frais) ;
  • mercredi 27 février, 14 heures : Hémorragie agricole pour les prochaines élections européennes ? (Le siècle vert – TvAgri) ;
  • mercredi 27 février, 18 heures : les méthodes de production durable (RTL.net et Facebook Les fruits et légumes frais) ;
  • jeudi 28 février, 14 heures : Emmanuel Macron va-t-il s’intéresser à la ruralité ? (Le siècle vert – TvAgri) ;
  • jeudi 28 février, 18 heures : Fruits et légumes et gaspillage, focus sur les initiatives de dons aux associations de (RTL.net et Facebook Les fruits et légumes frais) ;
  • vendredi 1er mars, 14 heures : Pourquoi les bouchers voient rouge quant on leur parle du lundi vert ? (Le siècle vert – TvAgri).