mercredi 23 octobre 2019

Visiteurs : 379 438   

Européennes : dites 33

33 listes, 2607 candidats, 68 pages au Journal Officiel. Jamais il n’y a eu autant de listes déposées. La vie politique française sombre dans le ridicule. Quant au débat sur la vision de la construction européenne et sur la vision de l’Europe…

ComAgri : seuls deux sortants pourraient être, difficilement, réélus

Il y avait 8 députés français (6 titulaires et 2 suppléants) membres de la Commission agricole du Parlement européen sortant. Que deviennent-ils ?
Pour des raisons diverses, 4 députés ne se représentent pas, trois titulaires (José Bové-EELV ; Jacques Colombier-RN ; Michel Dantin*-LR) et un suppléant (Jean Arthuis, ex UDI-Modem, désormais LREM). Parmi les sortants à nouveau candidats, deux sont en position clairement non éligible (Karine Gloanec-Maurin, 14ème sur la liste soutenue par le PS ; et Philippe Loiseau, 75ème sur la liste RN). Le sort des deux autres dépendra du score de leur liste respective. Eric Andrieu est troisième sur la liste soutenue par le PS, en position éligible en principe, à condition que cette liste obtienne 5 % des suffrages exprimés, ce qui sera difficile. Quant à Angélique Delahaye (membre suppléant de la ComAgri), elle est en 16ème position sur la liste LR. Là aussi, la possibilité d’une élection est tendue, même si la liste de François-Xavier Bellamy semble remonter doucement. Bref, désormais, on ne peut plus exclure qu’il n’y ait AUCUN sortant français de la ComAgri au sein du futur PE. Encore bravo !

Environnement : trois sortants rééligibles

Il y avait 7 Français titulaires au sein de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire. Trois ne se représentent pas (Gilles Pargneaux, PS ; Sylvie Goddyn, ex-RN ; et Françoise Grossetête, LR). Trois sont en position clairement rééligibles : Michèle Rivasi (2ème, liste EELV), Joëlle Melin (6ème liste RN) et Jean-François Jalkh (13ème liste RN). Angélique Delahaye (lire ci-dessus) est également membre titulaire de cette Commission. Il y avait aussi quatre Français suppléants. Seul Younous Omarjee (4ème liste France Insoumise) est en position éligible. Ce sera très difficile pour Guillaume Balas (3ème sur la liste de Benoît Hamon) et pour Mireille d’Ornano (2ème sur la liste de Florian Philippot). Membre suppléant de la ComEnvi, Michel Dantin* ne se représente pas.

20 sortants rééligibles

Sur les 74 députés sortants, seulement 35 sont candidats à nouveau (alors que le contingent français passe à 79 députés). 13 sont clairement en position non éligible, deux en situation difficile. Il en reste 20 quasiment surs d’être réélus : 7 LR, 6 RN, 3 EELV, 2 LREM , 2 LFI.

Premiers pronostics

A ce jour, selon les sondages (à manipuler avec précaution), 5 listes sont quasiment assurées de passer la barre des 5 % : RN, LREM, LR, EELV, et LFI. La liste soutenue par le PS (conduite par Raphaël Glucksmann) et celle de Nicolas Dupont Aignan frôlent les 5 %. Celles de Benoit Hamon et de l’UDI sont en difficulté. En prenant le dernier sondage (Ipsos du 5 mai), et dans une hypothèse d’une délégation française de 79 élus, cela donnerait environ entre 20 à 22 sièges au RN et à LREM ; 13-14 sièges à LR ; 7-8 sièges pour EELV et LFI, et 4-5 sièges pour Raphaël Glucksmann et Dupont-Aignan. Si une ou ces deux listes n’obtiennent pas les 5 %, cela libère tout de suite entre 4 et 10 sièges pours les 5 premières listes.

Qui pour l’agriculture ?

Sur les bases de cette estimation, le RN pourrait avoir deux représentants dans la Future ComAgri. Il s’agira vraisemblablement de Hervé Juvin (cf. notre Blog du 11 mars) et de Maxette Pirbakas-Grisoni, présidente de la FDSEA de Guadeloupe, la surprise agricole de cette liste. Pour LREM, on sait déjà que deux agriculteurs sont en position éligible : Jérémy Decerle, ex-président des JA (4ème) et Irène Tolleret
, viticultrice, et conseillère départementale de l’Hérault (9ème). Reste à savoir s’ils siègeront tous les deux à la Com’Agri. Notons qu’Olivier Allain, longtemps candidat à une place éligible, a, sportivement, accepté de figurer en 70ème position. Pour LR, on connaît depuis longtemps la situation : Anne Sander (9ème) et Angélique Delahaye (16ème). Chez EELV, Benoît Biteau (cf. notre Blog du 26 mars) n’est placé qu’en 11ème position, tout comme Laurence Lyonnais (présentée comme attachée territoriale « issue d’une famille de paysans bio en circuits courts » par notre confrère WikiAgri) sur la liste LFI. Pour tous les deux, l’élection n’est pas acquise. Eric Andrieu, on l’a déjà écrit, est 3ème sur la liste Glucksmann. Quant à Nicolas Dupont-Aignan, il n’y a pas d’agricole dans les 5 premiers. On rappellera la présence de Florence Italiani en 12ème position sur cette liste (cf. notre Blog du 1er avril).

Des noms de listes déroutants

Les électeurs devront faire preuve de patience et de ténacité pour trouver la liste de leur choix. Imaginons un électeur socialiste (il paraît qu’il en reste…), il devra voter pour la liste « Envie d’Europe écologique et sociale ». Il faudra en avoir ‘envie’. Quant aux communistes (si, si…), ils voteront pour la liste « Pour l’Europe des gens contre l’Europe de l’argent ». Benoît Hamon nous propose une « Liste citoyenne du printemps européen avec Benoît Hamon soutenue par Génération.s et Dème-Diem 25 ». L’en-tête de la liste RN est malheureusement très simple : « Prenez le pouvoir, liste soutenue par Marine Le Pen ». On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas !

OM

* Michel Dantin a accepté de figurer symboliquement en dernière place de la liste LR