jeudi 20 juin 2019

Visiteurs : 339 585   

Nouvelles fraîches

Cour des comptes : une bonne note pour le budget de l’Agriculture

Le budget 2018 du ministère de l’Agriculture obtient un satisfecit global de la part de la Cour des Comptes dans son rapport annuel sur le budget de l’Etat. Son exécution est jugée « conforme à la loi de finances initiale » pour la première fois depuis 2013. « Les dépenses de personnel sont contenues et poursuivent une diminution quasi constante depuis 2014 » poursuit la Cour. La masse salariale exécutée s’élève à 627,3 M€, en recul de 2% par rapport à 2017. Les refus d’apurement pour non-conformité des aides notifiés (313 M€ en 2017) diminuent à 91 M€ en 2018. Malheureusement, la conclusion de la Cour est moins positive : « les perspectives sont moins favorables pour l’exécution (du budget) 2019 ». Le rapport met en avant les « reports de charges liés au TO-DE » et le financement, en 2019, des dépenses de crise en forte hausse, principalement liées à la sécheresse survenue en 2018 : « sur les 300 M€ estimés, seuls 75 M€ ont fait l’objet d’un versement au Fonds national de garantie des risques agricoles (FNGRA) fin 2018, et 225 M€ restent à financer ».

Abricots : une polémique calibrée

Dans un communiqué intitulé « quand Interfel attaque les circuits courts », la Confédération paysanne, membre de l’interprofession des fruits et légumes frais, conteste le vote d’un accord interprofessionnel sur le calibre des abricots. « Ces dispositions constituent une attaque contre la vente directe » écrit la CP qui dénonce le fait « d’imposer à la vente directe d’abricots les règles de calibrage et d’emballage actuellement en vigueur pour les détaillants ». « Il ne s’agit pas du vote d’une norme supplémentaire, mais bien du renouvellement d’un accord en vigueur depuis près de 10 ans, qui n’a pas vocation à s’appliquer à la vente directe à la ferme ! » répond Interfel. « Cet accord interprofessionnel permet ainsi de valoriser des produits auparavant gaspillés » ajoute pour sa part la FNPF, faisant allusion aux ‘abricots confiture’. Le « calibrage des abricots (.) permet d’apporter aux consommateurs des repères de prix et de qualité » ajoute la fédération des producteurs de fruits. « Cet accord garantit un niveau minimal de qualité́ pour les abricots destinés à la vente. Pour ceux qui ne peuvent être commercialisés en frais, l’accord offre la possibilité́ de vendre les abricots pour la confiture » confirment la Gouvernance Economique des Fruits et Légumes (Gefel) et l’AOP Pêches et Abricots de France.

Vin : la guerre des salons n’aura pas lieu

Un accord a été trouvé pour l’organisation d’un seul et unique rendez-vous vinicole à Paris en 2020. Wine Paris et Vinexpo Paris se tiendront en même temps, du 10 au 12 février 2020, sur le même lieu, le Parc des expositions de la porte de Versailles. Wine Paris, dont la première édition s’est tenue en février dernier, est la réunion de Vinisud, le salon des vins de la Méditerranée anciennement à Montpellier, et de Vinovision Paris, le salon des vins septentrionaux. L’organisation d’un Vinexpo Paris avait été annoncé en 2017 et la première édition était initialement programmée en janvier 2020.