jeudi 4 mars 2021

Visiteurs : 482 173   

Nouvelles fraiches

FAO : échec de la candidature française

Revers cinglant pour la France. C’est un chinois, vice-ministre de l’Agriculture, Qu Dongyu, qui a été élu, dimanche 23 juin, au poste de directeur général de la FAO. Il a suffit d’un seul tour de scrutin, le candidat chinois obtenant 108 voix contre seulement 71 pour la Française Catherine Geslain-Lanéelle et 12 pour le Géorgien Davit Kirvalidze. « «C’est une date historique, un nouveau tremplin» pour l’agriculture et l’alimentation dans le monde », a réagi le nouveau directeur. Il a promis de «tout faire pour être impartial et neutre» et s’est engagé à construire « une FAO nouvelle, plus jeune et plus dynamique». Catherine Geslain-Lanéelle s’est dite «très déçue» indique leFigaro.fr (23 juin). «La Chine a fait une campagne très agressive avec des moyens que nous n’utilisons pas » ajoute-t-elle.

Finlande : un agriculteur va présider le conseil agricole de l’UE

La Finlande vient de se doter d’un gouvernement de coalition (socio-démocrates, centristes, et Verts) dirigé par le social-démocrate Antti Rinne. Ministre de l’Agriculture dans le gouvernement précédant (depuis 2017), Jari Leppä conserve son portefeuille. Il représente le parti centriste libéral agricole dans cette coalition. Jari Leppä est agriculteur dans le Sud-Est du pays sur une exploitation avec élevage laitier et équin, exploitation dans sa famille depuis le 16ème siècle. La Finlande présidera l’Union européen pour six mois à partir du 1er juillet. « L’objectif de notre présidence est d’apporter de la sécurité aux exploitants quant au contenu de la future politique agricole commune et son financement » a déclaré le ministre. La Finlande attache une importance particulière au financement du second pilier de la PAC à partir duquel le pays soutient d’importants programmes environnementaux et sur le bien-être animal. Jari Leppä n’a pas caché non plus, qu’il s’engagera en faveur de certaines aides couplées, comme pour les betteraves à sucre par exemple (avec Socopag).

Annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol: l’UE proroge d’un an les sanctions

Le Conseil européen a prorogé jusqu’au 23 juin 2020 les mesures restrictives instaurées en réponse à l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie. Les mesures s’appliquent aux ressortissants de l’UE et aux entreprises établies dans l’UE. Elles sont limitées au territoire de la Crimée et de Sébastopol. Les sanctions comprennent des interdictions portant sur : l’importation de produits originaires de Crimée ou de Sébastopol dans l’UE ; les investissements en Crimée ou à Sébastopol, etc. L’UE ne reconnaît pas l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie en mars 2014. Ces sanctions sont à l’origine de l’embargo russe sur des produits agricoles de l’UE.

Fedepom veut une « planification » de la campagne pomme de terre

« La bonne gestion d’une saison nécessite de la part des différents acteurs de la filière un minimum de concertation et d’anticipation » écrit Fedepom, la fédération du négoce en pommes de terre dans un communiqué. « Nous sommes actuellement confrontés à une situation tout à fait exceptionnelle en termes d’approvisionnement » poursuit-elle en évoquant « les conditions climatologiques extrêmes de l’été dernier ». Conséquence, « un déficit de production généralisé en Europe et en France ». Le manque de produit de l’ancienne récolte n’a pu être compensé par la production de pomme de terre nouvelle française. « Les opérateurs commerciaux français ont eu à faire appel à du produit d’importation en privilégiant des origines européennes » poursuit Fedepom. La fédération demande que la filière pomme de terre travaille à une meilleure « planification des besoins ». 


Murmures :

  • l’association des produits agricoles de France (Apaf), (fruits et légumes de France, pommes de terre de France, viandes de France, etc…) prépare une journée d’animation le 20 septembre à Paris avec communication dans le métro, distribution de tracts. La journée devrait se terminer par une rencontre avec le ministre de l’Agriculture.