vendredi 23 août 2019

Visiteurs : 359 571   

Nouvelles fraîches

Signature de l’accord commercial entre l’UE et le Vietnam

L’accord commercial entre l’Union européenne et le Vietnam, qui doit permettre de supprimer 99% des droits de douanes sur les biens entre les deux parties, a été signé le 30 juin à Hanoï. L’accord devra toutefois être voté par le nouveau Parlement européen pour entrer en vigueur. «Les investisseurs de l’UE auront désormais la possibilité d’exploiter un marché dynamique comme celui du Vietnam», a déclaré le ministre de l’Industrie et du Commerce de ce pays. L’Europe est l’un de ses principaux partenaires commerciaux du Vietnam et l’un de ses plus grands investisseurs étrangers. Les deux parties échangent chaque année pour environ 50 milliards d’euros de biens et 4 milliards dans les services.

Pape François : « «promouvoir un développement agricole dans les régions les plus vulnérables »

Le Pape François a reçu au Vatican les participants à la 41ème session de la conférence de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, dont le siège est à Rome. Si la FAO veut atteindre les objectifs 1 et 2 de l’Agenda 2030, et éradiquer ainsi «les fléaux de la faim et l’insécurité́ alimentaire» explique le Saint Père, il faut évidemment agir sur les causes qui les provoquent. Parmi ces causes figurent «le manque de compassion, le désintérêt général et une volonté́ sociale et politique rare à l’heure de répondre aux obligations internationales». Le Pape rappelle que «le manque d’aliment et d’eau n’est pas une affaire interne et exclusive des pays les plus pauvres et fragiles mais qu’il concerne chacun de nous». «Nous sommes tous appelés à écouter le cri désespéré́ de nos frères et à mettre les moyens pour qu’ils puissent vivre, voyant ainsi respectés leurs droits les plus basiques». «La réduction du gaspillage alimentaire et d’eau par l’éducation et la sensibilisation sociale» est un des moyens à la portée de tous donné en exemple par François. Il a souligné «la connexion entre la fragilité́ environnementale, l’insécurité́ alimentaire et les mouvements migratoires», souligne le Saint-Père. Pour les réfugiés, dont le nombre n’a jamais été́ aussi haut, il faut «promouvoir un développement agricole dans les régions les plus vulnérables, renforçant la résilience et un développement durable du territoire».

Les bio autrichiens surchargent leurs marchés.

En Autriche, la production de produits bio augmente beaucoup plus vite que la consommation. Les prix sont sous pression, car beaucoup de producteurs se sont reconvertis au bio ces dernières années, et cette production supplémentaire arrive sur les marchés. Depuis 2010, les surface en bio ont augmenté de 146 % pour atteindre 267 477 hectares  (soit +157 432 hectares, dont presque 30 000 hectares supplémentaires en un an). L’Allemagne, un des principaux pays importateurs de produits bio autrichiens, a également développé sa production, et les chaines de distribution privilégient désormais les produits régionaux à la place du bio. Dans la production laitière autrichienne, l’âge d’or du bio se termine. De plus en plus de laiteries autrichiennes refusent d’accepter de nouveaux livreurs bio, et tentent ainsi de maintenir les prix. La part du lait bio dans la production laitière totale du pays est de 19 %, et cette production a augmenté l’année dernière de 10 %. En céréales bio, le prix a chuté de 28 à 30 % en deux ans et de la marchandise bio a atterri sur le marché mondial, ou a été vendue en conventionnel. (avec Sosopag)

31 entreprises de plus de 100 000 truies dans le monde

En 2018, il y avait 31 entreprises de plus de 100 000 truies dans le monde, dont trois dans l’UE. La totalité de ces structures représentent 9,35 millions de mères, et pèsent de 10 à 15 % de la production porcine mondiale. (En 2017, on comptait 28 entreprises soit 8,2 millions de truies). 11sociétés (3,53 millions de truies) ont leur siège aux Etats-Unis ; 10 (4,03 millions d’animaux) en Chine (statistique réalisée avant la crise de la peste porcine africaine). Le groupe français Cooperl (251 000 truies) est le premier européen (le 9ème dans le classement mondial). Suivent deux producteurs espagnols Vall Company (12ème) et Piensos Costa (25ème), avec respectivement 213 000 et 120 000 truies. La Russie place également 2 groupes dans les 31 plus grands mondiaux : Miratorg avec 138 000 truies, et Rusago avec 104 000. Il y a également une entreprise du Chili, une de Thaïlande et une du Canada, dans ce classement. (avec Socopag)

* étude Global Mega Producers 2019

Murmures :

Député (LREM) de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau devrait être nommé rapporteur du projet de loi de ratification de l’ordonnance sur la coopération agricole (ContexteAgro, 1er juillet). L’examen du texte doit commencer le 16 juillet.