vendredi 23 août 2019

Visiteurs : 359 331   

Parlement européen : un « cordon sanitaire » autour de la ComAgri

Les groupes majoritaires se seraient entendus pour empêcher le groupe ID de prendre la présidence de la ComAgri. Le socialiste italien Paolo de Castro fait désormais figure de favori.

Qui pour présider la ComAgri ?

La commission agricole a été composée le 3 juillet (cf. notre Alerte Blog du même jour). Il y a donc 6 Français titulaires (comme dans la ComAgri sortante) et trois suppléants : Manuel Bompard (LFI-GUE/NGL), Joëlle Mélin (RN-ID) et Irène Tolleret (LREM-RE). Il reste désormais à désigner le président de cette commission. Dans un premier temps, les groupes étaient prêts à laisser cette présidence à l’extrême droite (ID avec les Italiens de La Ligue et les Français du RN). Mais, le « cordon sanitaire » (terme pas très élégant, mais bon, en agriculture on sait ce que cela veut dire…) serait mis en place. Et la présidence de cette commission pourrait revenir au socialiste italien Paolo de Castro, qui a déjà occupé ce poste de 2009 à 2014. L’élection est prévue pour le 10 juillet.

Deux Français au Bureau du Parlement

S’il n’y a aucun député français parmi les 14 vice-présidents du Parlement (rappelons que le président est l’Italien David Sassoli), il y a deux Français parmi les 5 questeurs : Anne Sander (LR-PPE) et Gilles Boyer (LR-RE). Les questeurs composent le bureau du PE avec le président et les vice-présidents.

Les partis français ont nommé leur chefs de délégation

Postes clés dans l’architecture du PE, chaque parti national a un chef de délégation. Les partis français ont désigné Jérôme Rivière pour le RN, Stéphane Séjourné pour LREM, Michèle Rivasi et David Cormand pour les Verts, François-Xavier Bellamy pour Les Républicains, Younous Omarjee pour La France insoumise, et Sylvie Guillaume le PS.

Suite du calendrier

C’est au cours de la deuxième session plénière, du 15 au 18 juillet à Strasbourg, qu’Ursula von der Leyen, sera confirmée, ou non, à la présidence de la Commission européenne. En cas de vote défavorable, le Conseil européen devra soumettre une autre candidature au Parlement. Le nouveau président présentera, en septembre, les candidats aux poste de Commissaires proposés par le Conseil européen. Ils seront auditionnés par le PE. La nouvelle Commission entrera en fonction le 1er novembre.

Une remarque personnelle pour finir

Je ne sais pas s’il faut ou non élire des représentants du groupe ID à des postes clés. En revanche, que l’on ai pu penser confier la présidence de la ComAgri à des anti-Pac me dépasse. Certes, il semble que cela n’aura pas lieu. Mais, sauf erreur, cette idée n’a pas provoqué un grand tollé. Qu’aurait-on dit si la possibilité de confier le portefeuille des Migrations à ce même groupe ID ? Cela complète notre rubrique, hélas bien fournie, sur la place de plus en plus résiduelle des enjeux agricoles en Europe et en France… OM