lundi 14 octobre 2019

Visiteurs : 375 847   

To Brex or not to Brex

La France se prépare à « un certain niveau de perturbation »

Le Premier ministre a réuni les ministres concernés par le Brexit le 9 septembre indique un communiqué de Matignon. Il a demandé aux ministères le renforcement des actions de communication et d’information à destination des citoyens et des entreprises, afin d’inciter les opérateurs économiques et les particuliers à intensifier leur préparation à un retrait sans accord. Le Gouvernement rappelle que des effectifs supplémentaires ont été affectés pour réaliser aux frontières les contrôles douaniers (600 douaniers), sanitaires et phytosanitaires (200 experts vétérinaires). « Le secteur de la pêche nécessite une étroite coordination européenne » poursuit le communiqué. Le ministre de l’Agriculture doit continuer « de travailler avec la Commission européenne et les États membres concernés » sur ce sujet. Une réunion de coordination a lieu le 16 septembre à Bruxelles et le prochain conseil des ministres de la pêche se tiendra le 14 octobre. Par ailleurs, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, est nommé coordonnateur national pour la préparation locale à la sortie du Royaume-Uni. Une sortie sans accord entraînera « nécessairement un certain niveau de perturbation dans les relations actuelles avec le Royaume-Uni » conclut le Premier ministre.

Et aussi :

– le Medef organise, le 26 septembre, une matinée d’informations et d’échanges sur le Brexit. Au programme :

  • Les personnes : vivre, travailler et se déplacer entre le Royaume-Uni et la France ?
  • Les douanes : quels droits, quels contrôles et quels impacts sur la chaîne logistique ?
  • Les infrastructures : quel niveau de préparation dans les territoires ?
  • Les règles techniques : quelles exigences et quelle protection ?
  • Les services financiers : ce qui va changer ?
  • La France est-elle prête pour un hard Brexit ?