vendredi 22 janvier 2021

Visiteurs : 473 859   
medfel2020

Nouvelles fraîches

ZNT : « Pourquoi légiférer là-dessus ? »

Du président de la République aux ONG, en passant par les ministres, les parlementaires, des journalistes (trop nombreux hélas), et bien d’autres, tout le monde dis n’importe quoi sur les pesticides. Ecoutons, s’il en est encore temps, une parole d’une vraie sage, Catherine Hill épidémiologiste à l’institut Gustave Roussy. Elle répondait à une question sur les ZNT (France Culture, 10 septembre) : « Pourquoi légiférer là-dessus alors qu’on laisse 30 % de la population fumer, ce qui est la cause de 69 000 cancers par an, ou boire beaucoup trop d’alcool, qui est la cause de 18 000 cancers, pour légiférer sur un problème qui, dans le pire des cas peut causer, une vingtaine de cancers professionnels, et zéro cancer dans la population (ou epsilon, 0,01). Donc, c’est juste totalement déraisonnable (.) Le principe de précaution, ce n’est pas le problème. Ce qu’il faut c’est mesurer les risques, et ensuite poser les avantages et les inconvénients des décisions que l’on prend ».

Suppression de ‘petites’ taxes agricoles

La suppression des ‘petites’ taxes va se poursuivre en 2020. Bercy a annoncé que 18 d’entre elles devrait disparaître (après 26 en 2019) (Le Figaro du 17 septembre). Parmi elles, on trouve deux taxes concernant l’agriculture : le droit sur les produits bénéficiant d’une appellation d’origine contrôlée (ou d’un Label rouge) ; et la cotisation de solidarité à la charge des producteurs de blé et d’orge.

Vers la réorganisation de la DGCCRF

Le ministère de l’Economie a envoyé une instruction aux préfets concernant la réorganisation territoriale de la DGCCRF indique La Lettre A (23 septembre). Le but du ministère est de permettre (d’obliger ?) les fonctionnaires affectés à un seul département à travailler pour plusieurs. Cette mesure devrait concerner une quarantaine de départements où les effectifs sont jugés insuffisants. Dans le même temps, les réductions d’emplois, basés sur le non renouvellement de départs à la retraite, à la DGCCRF vont se poursuivre. 45 postes devrait être supprimé par an.

Kiwi : légère baisse de la production européenne

A l’occasion de la 38e conférence internationale de l’International Kiwifruit Organisation (IKO) qui s’est déroulée début septembre à Turin, la filière a envisagé avec optimisme les perspectives favorables du marché. Pour la campagne en cours, la saison chilienne a pratiquement pris fin et la Nouvelle-Zélande réduit progressivement ses exportations. « Nous nous attendons à une transition normale de l’hémisphère sud à l’hémisphère nord » indique l’IKO. Selon les premières estimations de l’organisation, les projections sur la récolte 2019 devraient permettre une production équilibrée en termes de volume d’exportation et de bonnes conditions de conservation des fruits pour l’hémisphère nord. En Europe, la Grèce et la France enregistreront des volumes de production similaires à ceux de la saison dernière, tandis que l’Italie subirait une contraction de l’ordre de 10%.

Et aussi :

  • le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a indiqué au député (LREM-Creuse) Jean-Baptiste Moreau que « l’ensemble des réseaux antispécistes étaient sous surveillance » annonce La France Agricole (17 septembre). « Évidemment il est impossible de mettre un gendarme derrière chaque élevage, mais le ministère de l’Intérieur suit de très près ces réseaux antispécistes et ne cédera rien sur le plan du droit. » poursuit le député ;
  • Diane Simiu va quitter ses fonctions de conseillère technique écologie auprès du Premier ministre.