lundi 14 octobre 2019

Visiteurs : 375 847   

Nouvelles fraîches

Sectes : disparition programmée de la Mivuldes

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), « qui n’a plus de président depuis un an, va disparaître. Ses fonctionnaires vont être rattachés au ministère de l’Intérieur » annonce France Inter (1er octobre). Au 1er janvier 2020, la mission « va être purement et simplement dissoute au sein du ministère de l’Intérieur ». Créée en 2002, la Mivuldes « mène une action d’observation et d’analyse du phénomène sectaire, coordonne l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre des dérives sectaires, contribue à la formation et l’information de ses agents et informe le public sur les risques voire les dangers auxquels il est exposé ». En 2018, la mission avait alerté sur « la hausse de la fréquentation des salons bio-zen et le risque sectaire », sur la « médecine anthroposophique » et la biodynamie ; et plus généralement sur les « nouvelles pratiques alimentaires et le risque sectaire ». Bref, sa disparition n’est pas une bonne nouvelle.

FAM : suite des nominations des présidents de CS

Le Journal officiel (4 et 5 octobre) a publié les arrêtés de nomination des présidents et vice-présidents des conseils spécialisés de FranceAgriMer. Comme nous l’avions, en partie, annoncé (cf. notre Blog du 9 septembre) ont été nommés :

  • CS fruits et légumes : Patrick Trillon, président, et Christel Teyssedre, vice-présidente ;
  • CS viandes blanches : Jean-Michel Schaeffer, président, et Gérard Viel, vice-président ;
  • CS productions végétales spéciales : Dominique Boutillon, présidente, Nadine Leduc, vice-présidente ;
  • CS grandes cultures : Benoît Pietrement, président, et Franck Sander, vice-président ;
  • CS ruminants : Bruno Colin, président, et Michèle Boudoin, vice-présidente.

Bashing : la médecine aussi

Après l’agri-bashing, le médecine bashing. Les lignes qui suivent peuvent être totalement transposables à l’agriculture, et ce n’est pas rassurant…
« Avec les années, nous avons vu se développer chez nos patients des attitudes de méfiance infondée vis-à-vis des soins ou des diagnostics proposés. Il ne s’agit pas du besoin de comprendre (.) mais d’a priori hostiles fondés sur une information biaisée et glanée sur Internet ou dans des medias irresponsables. Beaucoup consultent pour des symptômes inexpliqués après une longue errance qui les rend vulnérables aux « fake news » et à la manipulation. Au-delà, nous avons aussi ressenti que le doute envers les données de la science touchait de plus en plus de gens, que les fondements même de la pratique médicale moderne n’étaient pas compris, et que des explications objectives non-passionnées étaient nécessaires. Pire, la même méfiance semble toucher de nombreuses personnes en situation d’autorité́ et de responsabilité́, notamment dans l’administration ou la justice, ce qui a pu conduire à des décisions aberrantes. Un exemple parlant : la récente épidémie de rougeole qui n’avait aucune raison de se produire si les recommandations de vaccination avaient été́ suivies ».
Carole Séréni, neurologue, ancien chef de clinique des hôpitaux de Paris et ancien chef de service de l’hôpital Léopold- Bellan ; et Daniel Séréni, ancien chef du service de l’hôpital Saint-Louis à Paris, professeur émérite à la faculté́ de médecine Paris-Diderot et spécialiste en médecine interne. Ils viennent de publier ‘Médecine bashing’ aux éditions du Cerf.

medFEL 2020, un salon business et compact

La prochaine édition de medFEL, le rendez-vous international de la filière fruits et légumes en France, se déroulera les 22 et 23 avril 2020 au Parc des Expositions de Perpignan. Porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et organisé par l’Agence régionale de développement économique AD’OCC et SPAS Organisation, medFEL 2020 attend 250 exposants et 6000 visiteurs sur 2 jours pour dresser un panorama complet du marché. Avec son nouveau format concentré sur 2 jours, medFEL 2020 se positionne résolument comme un salon business, compact, efficace et orienté sourcing.
Identifier les besoins pour chaque filière, prendre en compte les attentes consommateurs et les enjeux environnementaux sont les fondations structurantes de cette nouvelle édition.

Et aussi :

  • les élections à la chambre d’Agriculture de Loire-Atlantique, remportées par la Confédération paysanne, ont été annulées par le Tribunal administratif. Les agriculteurs de ce département ont jusqu’au 24 octobre pour voter.